25 ans de la CCNUCC : L’action climatique est plus urgente que jamais

ONU Changements climatiques Infos, 21 mars 2019 – C’est un jour spécial aujourd’hui dans l’histoire de l’action climatique mondiale : c’est la date à laquelle la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) est entrée en vigueur. Pour célébrer le 25e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention, Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de l’ONU Changements climatiques, a fait part de ses observations sur cette étape importante et a encouragé une ambition et une action accrues pour un avenir durable. Voici ce qu’elle a dit :

« Bien qu’en 25 ans nous ayons fait d’énormes progrès, le monde a pris du retard en matière de changement climatique. Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi urgent de s’y attaquer. Mais grâce au travail entamé il y a 25 ans, nous sommes encore mieux coordonnés pour y faire face. Nous avons l’Accord de Paris, et nous avons les lignes directrices qui le renforcent. Ce dont nous avons besoin maintenant, ce sont de résultats. »

Consultez notre CHRONOLOGIE INTERACTIVE sur les 20 ans d’efforts et de succès de la CCNUCC, principales étapes de l’évolution de la politique climatique internationale et regardez notre vidéo :

Allocution in extenso :

Bonjour à chacun d’entre vous qui suivez l’ONU Changements climatiques dans le monde entier.

J’aimerais partager une étape importante avec vous.

Il y a vingt-cinq ans, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques – la CCNUCC – entrait en vigueur.

Mais l’importance de notre mission demeure. 

Rappelez-vous 25 ans en arrière… c’est beaucoup plus facile pour certains d’entre nous que pour d’autres !

L’utilisation des téléphones portables n’était pas répandue. Internet n’en était qu’à ses débuts. Nous avions toujours nos infos dans les journaux.

Dans ces journaux justement, nous lisions de plus en plus d’articles sur un sujet qui suscitait un intérêt croissant : le changement climatique.

Nous avions lu que les gens étaient suffisamment inquiets pour obliger leurs représentants nationaux à se réunir au niveau mondial et prendre des mesures à cet égard.

En 1992, c’est ce que les nations firent. Des dirigeants de tous les horizons politiques se réunirent au Sommet de la Terre de Rio.

C’est là-bas que la CCNUCC a été ouverte à la signature : ce fut un engagement pour amener le monde à faire front commun pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et lutter contre le changement climatique.


Trois ans plus tard, la CCNUCC entrait officiellement en vigueur. C’est ce que nous célébrons aujourd’hui.

Les 25 dernières années ont été marquées par un mélange de défis et d’opportunités, et certaines déceptions ont été accompagnées d’incroyables succès.

En 25 ans, nous sommes passés du Protocole de Kyoto à l’Accord de Paris…

…et pas plus tard que l’an dernier, les pays ont enrichi cet accord par un ensemble de lignes directrices visant à optimiser son impact.

Nous n’en avons jamais eu autant besoin.

Au total, 11 000 événements météorologiques extrêmes se sont produits dans le monde entre 1997 et 2016.

Ils ont causé la mort de 524 000 personnes et des dommages équivalant à 3,16 billions de dollars.

C’étaient des vrais gens. Des gens qui avaient des familles et des amis. Et chacun d’entre eux avait des rêves, des espoirs et un avenir.

Ainsi, bien qu’en 25 ans nous ayons fait d’énormes progrès, le monde a pris du retard en matière de changement climatique. Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi urgent de s’y attaquer.

Mais grâce au travail entamé il y a 25 ans, nous sommes encore mieux coordonnés pour y faire face.

Nous avons l’Accord de Paris, et nous avons les lignes directrices qui le renforcent.

Ce dont nous avons besoin maintenant, ce sont de résultats.

Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est de détermination, d’ambition et d’action pour stabiliser les températures mondiales.

Ce dont nous avons besoin maintenant nous concerne tous.

Parce que nous savons que les solutions aux changements climatiques ne viennent pas seulement des gouvernements.

Elles viennent également des entreprises, des investisseurs, d’organisations locales, de simples citoyens et j’en passe.

Nous participons tous à la recherche des solutions.

Mes amis, nous avons réalisé de grands progrès en 25 ans. Je suis fière de ce travail et je suis fière de diriger l’ONU Changements climatiques.

Que ce cap ne serve pas seulement à nous rappeler d’où nous venons, mais qu’il soit aussi une nouvelle étape pour déterminer les orientations que nous prendrons.

Continuons à bâtir un monde non seulement plus propre et plus vert, mais aussi plus durable, plus résilient et plus prospère.

Merci.