Marche de l’opposition : Déjà, la police annonce des poursuites pour «soustraction frauduleuse d’armes de guerre et de munitions, rébellion…»

Cette annonce a été faite hier jeudi, 22 mai 2018 sur l’écran de la RTG, par le porte-parole du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile  en faisant le bilan de la marche de l’opposition républicaine tenue hier jeudi.

A l’occasion, le directeur de la sûreté régionale de Conakry et contrôleur général, Boubacar Kassé a également annoncé des poursuites judiciaires : «un procès verbal de constat a été dressé par un huissier de justice dans la perspective de saisir les autorités judiciaires pour les faits de destruction d’édifices publics, soustraction frauduleuse d’armes de guerre et de munitions, rébellion, outrage à agents, coups et blessures volontaires et incendie volontaire », a déclaré l’officier de police. Avant de s’expliquer sur les faits : « Ils ont plusieurs fois tenté de faire irruption sur l’autoroute avec violence, certains munis d’armes blanches, à partir du carrefour de la Tannerie en vue de créer des troubles sur les deux principales voies de circulation : Le prince et L’autoroute au même moment. La réplique des forces de l’ordre a été immédiate pour les contraindre à rejoindre l’itinéraire autorisé. Au cours de leur repli, les manifestants, après avoir abandonné un véhicule, se sont attaqués aux agents des forces de l’ordre, aux biens privés et édifices publics dont plusieurs véhicules privés endommagés, le commissariat urbain de Cosa vandalisé et incendié, quatre agents de police et un gendarme blessés», a-t-il lancé sèchement.

RKK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.