DISCOURS DE MADAME OUMOU CAMARA, MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS LORS DE L’ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE RECONSTRUCTION DE LA ROUTE COYAH – FARMOREAH

Conakry, le 15 Décembre 2017 – Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique,

Monsieur le Représentant Résidant de l’Union Européenne (UE)

Monsieur le Représentant Résidant de la Banque Africaine de Développement (BAD)

Monsieur le Secrétaire Général Adjoint de l’Union du Fleuve Mano,

Monsieur le Gouverneur de la Ville de Conakry,

Messieurs les Préfets de Coyah et de Forécariah,

Mesdames et Messieurs les élus locaux de Coyah et de Forécariah

Mesdames et Messieurs les hauts cadres des services centraux et déconcentrés de l’Administration, Messieurs les Directeurs Généraux des entreprises de travaux, Honorables Chefs traditionnels et Religieux de Coyah et de Forécariah,

Chers invités,

Permettez-moi, au nom de Son Excellence, Professeur Alpha CONDE, Président de la République, Président en exercice de l’Union Africaine et de son Gouvernement, de vous remercier, pour votre présence massive dans cette salle pour assister à l’atelier de lancement du projet de reconstruction de la route Coyah-Farmoreah-Frontière Sierra-Leone.

Cet atelier marque le démarrage du projet dont l’objectif global est de contribuer au développement économique et social du pays, à la lutte contre la pauvreté et à l’intégration régionale en améliorant la mobilité des personnes et des biens et l’accessibilité des services de base pour tous et en particulier les plus démunis.

Honorables invités,

Chères Populations,

La construction et la réhabilitation des routes nationales constitue un axe majeur de notre stratégie sectorielle, non seulement du fait de son rôle socio-économique, mais également de son impact visant particulièrement à désenclaver toutes les régions du pays et assurer une intégration régionale dans l’espace Mano River Union et la CEDEAO afin de stimuler la création de richesses au bénéfice des populations.

Le présent projet consiste à : (i) reconstruire 75 km de la route en procédant à son élargissement pour la porter aux normes standards de la CEDEAO (7m de chaussée et deux accotements de 1,5m chacun avec une structure revêtue en béton bitumineux (BB) ainsi que les ouvrages d’art sur cette route; (ii) rendre opérationnels les postes de contrôle juxtaposés à Pamelap en appuyant l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers des deux pays ainsi que la mise en œuvre du contrôle conjoint des marchandises à l’import et à l’export ; (iii) apporter un appui au secteur des transports par l’amélioration de la sécurité routière, du contrôle de la charge à l’essieu, ainsi que la réalisation des études préparatoires des projets et (iv) renforcer les capacités de l’Organe d’Exécution et de l’administration douanière en Guinée.

Mesdames et Messieurs,

La route Coyah-Farmoreah faisant partie du tronçon Conakry-Freetown du corridor routier Transafricain N°7 Dakar-Lagos, la Zone d’Influence Elargie du Projet couvre les Régions de Conakry et de Kindia en Guinée ainsi que les Provinces Nord et Ouest de Sierra Léone, soit 11% de la superficie des deux pays et abrite une population estimée à plus de 5 millions d’habitants, soit près de 30% de leurs populations respectives. Celles-ci ont été consultées et sensibilisées pour la conception du projet suivant une approche participative qui sera maintenue jusqu’à l’achèvement de la réalisation dudit projet.

Le projet sera mis en œuvre sur une période de 4 ans pour un coût total HT/HD, estimé à 78,08 millions d’EUR composé de dons et de prêts conjointement financé par le Groupe de la BAD (Banque) et de l’UE. Une partie de ces ressources servira à prendre en charge des études pour le remplacement des 4 ponts de Tanènè dans la préfecture de Dubreka.

L’Etude d’Impact Environnemental et Social incluant un Plan de Gestion Environnemental et Social a été mise à jour en 2016 et complétée par un Plan Abrégé de Réinstallation en 2017. Cette étude a été validée au niveau national et un certificat de conformité a été délivré en 2016 dont les résultats ont été publiés le 31 mai 2017 sur le site web de la Banque.

Honorables invités,

Chères Populations,

Les investissements en infrastructures de base, en général, et routières en particulier, sont parmi les plus onéreux et déterminants pour le développement d’un pays susceptibles de garantir l’amélioration des capacités productives et le bien-être de la population.

Raison pour laquelle il est judicieux de consentir des moyens financiers adéquats pour leur entretien afin de protéger ces investissements déjà onéreux.

Le développement des infrastructures économiques de base et en particulier les infrastructures de transport est un des objectifs prioritaires sectoriels retenus dans le PNDES à travers son deuxième pilier.

L’intervention de la Banque en faveur de ce projet stratégique est une suite logique des réalisations déjà financées par l’Union Européenne sur le même axe notamment la reconstruction du pont de Forécariah en 2010 et l’aménagement d’un tronçon transfrontalier dont 9 km entre Pamalap et Farmoréya et se justifie par le fait que sa mise en œuvre contribuera à l’atteinte des objectifs de la Stratégie de la BAD à Long Terme (2013-2022) qui vise, entre autres, à renforcer considérablement le financement des infrastructures du continent et à promouvoir l’intégration régionale.

Je tiens à féliciter et remercier le Groupe de la BAD et l’Union Européenne et le leadership du Président de la République pour la célérité qui a caractérisé le présent projet.

Je tiens également à remercier toutes les personnes qui ont de près ou de loin permis le début de matérialisation de ce projet, et toutes les personnes ici présentes qui, en dépit de leurs agendas respectifs, ont tenu à participer à cette cérémonie.

Je remercie l’Union du Fleuve Mano pour son appui dans l’obtention de ce financement pour la réalisation de ces travaux.

Je ne peux ouvrir les débats de cet atelier de lancement sans remercier l’ensemble de la population de Coyah et de Forécariah qui devraient dans un futur proche, après les travaux, témoigner leur satisfaction.

Je tiens à remercier particulièrement Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, qui ne ménage aucun effort pour accompagner les projets de développement des infrastructures de base pour une Guinée émergente.

Sur ces mots, je déclare ouverts les débats de l’atelier.

Que Dieu bénisse notre cher et beau pays

Vive la République,

Vive l’Intégration Africaine,

Vive la coopération internationale !

Je vous remercie pour votre attention.

Oumou Camara

Ministre des Travaux Publics

 

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *