Ministère des transports-Banque Mondiale : une équipe du cabinet Transitec  chez le ministre d’Etat Oyé Guilavogui

Conakry le 18 décembre 2017- une mission de l’équipe de cabinet Transitec chargé d’élaborer une étude sur la mobilité  publique et le transport  a été reçu par le ministre d’Etat aux transports, Oyé Guilavogui dans la salle de conférence du ministère.

Dans le monde scientifique aussi bien que dans la pratique de l’urbanisme, les transports urbains font l’expérience de profonds bouleversements. La prise de conscience d’une augmentation aussi bien quantitative que qualitative des déplacements dans la ville oblige à repenser la façon dont on les analyse et dont on les gère.

On se déplace de plus en plus, pour des motifs de plus en plus diversifiés et en utilisant des modes de transport plus nombreux. Pour rendre compte à la fois de la complexité des pratiques de mobilité et du lien très fort entre les transformations urbaines et les déplacements, les scientifiques et les techniciens utilisent un nouveau terme : la mobilité urbaine.

C’est dans ce cadre que la Banque Mondiale a lancé une étude sur la mobilité publique et les transports pour désengorger sur 8 pays pilotes africains.

Pour le chef de la mission  du cabinet Transitec structure commise par la Banque Mondiale pour l’élaboration  d’une étude sur la Mobilité publique et le transport, Monsieur Aliou Thiam, expert chargé d’étude, « Cette étude consiste à définir des stratégies de mobilité et d’accessibilité urbaine dans les villes africaines, c’est une étude qui est lancée par SSATP et elle se trouve dans 8 pays pilotes dont la Guinée ».

Plus loin, M. Thiam dira que : « La Mission que je dirige a pour rôle de venir s’enquérir de l’état des lieux et de tout ce qui est en train d’être fait en Guinée, particulièrement dans les villes de Conakry et de Kindia. Pendant une semaine, nous allons rencontrer l’ensemble des parties prenantes qu’ils s’agissent des représentants de l’Etat qui sont concernés par ces questions de mobilité et de transport, mais aussi les collectivités locales et le secteur privé. Le Secteur privé, entendez les opérateurs de transports que ça soit, les opérateurs de transports formels comme la Sotragui ou Conakry express ; mais aussi les opérateurs artisanaux, notamment les Magbana, et les Taxis et autres, donc, l’idée c’est de percevoir, au niveau de chacun de ces acteurs les problèmes qui se posent et des solutions qui sont possibles à apporter envie de nous faire une idée, pour justement arriver avec l’étude qui se fait dans les autres pays, également, une idée sur les stratégies qui sont mises  et quelles sont les recommandations fortes à faire en direction des décideurs politiques>>.

Le premier constat qui sera produit de cette mission sera le rapport intermédiaire qui va donc dresser l’état des lieux  de ce qu’ on aura constaté, entendue,  vue des acteurs. Ce rapport sera partagé à travers le Forum national qui va regrouper l’ensemble des parties prenantes dans le cadre d’une assise sur la mobilité urbaine, ici en Guinée. Ce qu’on va en tirer, c’est de voir, véritablement quelles sont les actions qui sont en train d’être menées en relation avec les autres partenaires au développement pour arriver à une synergie, une cohérence dans les interventions et réussir quand même à faire un saut qualitatif pour améliorer les déplacements tant ici en Guinée que dans d’autres pays africains, c’est le sens de l’étude de la Banque Mondiale à travers son antenne SSATP souhaite mener  avec le cabinet Transitec que nous représentons ici » dixit :  Alioune Thiam

Le ministre d’Etat aux transports, le Ministre Oyé Guilavogui a pour sa part  rassuré les missionnaires que toutes les dispositions seront prises par son département pour rendre ce travail facile. Le ministre a ensuite, pris l’engagement d’adresser un courrier aux autres départements ministériels qui sont concernés par le projet et qui sont membre du comité interministériel pour une rencontre urgente afin de permettre à toutes les parties prenantes au projet d’être au même niveau d’information pour faciliter la tâche aux missionnaires et aux partenaires au développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *