Ministère des transports : une compagnie chinoise lorgne le chemin de fer guinéen

Le ministre d’Etat aux transports, son excellence Oyé Guilavogui a reçu lundi 18 décembre un groupe d’hommes d’affaires chinois. La construction du chemin de fer à Conakry était au menu de la visite des hôtes chinois. Au cours des échanges, Han Shuchen, directeur général adjoint de  CRCC a fait une présentation de son entreprise.

« Nous sommes une compagnie chinoise appelée la CR20 d’Angola une des filiales de la CRCC de la Chine. A titre d’expérience,  Monsieur le Ministre, nous avons réalisé le chemin de fer qui avoisine autour de 1800km en Angola. On est entré en contact avec la Guinée suite aux accords qu’on a signé avec le ministère du transport de Gabon et par l’entremise de l’ambassade de Guinée basée au Gabon. il faut préciser, Monsieur le Ministre, que c’est suite à un entretien que nous avions eu avec l’ambassadeur de Guinée au Gabon, qui nous a signifié qu’il y avait de l’urgence dans les domaines du chemin de fer, de l’aéronautique et dans d’autres des infrastructures etc.« , a dit M. Shuchen.

« C’est d’ailleurs après cet entretien que  nous avons reçu l’invitation du ministre d’Etat, Ibrahima Kassory Fofana chargé du partenariat public et privé et des investissements pour nous dire de venir en Guinée. C’est le ministre d’Etat chargé des PPP qui nous a orienté vers vous, afin de venir  vous parler de nos compétences et tout ce dont nous sommes capables de faire dans le domaine du chemin de fer, de l’aéronautique, du port et dans les infrastructures etc. », a-t-il ajouté.

 » Monsieur le ministre, nous sommes à votre disposition afin de nous indiquer les projets qui sont disponibles maintenant, pour que nous puissions mettre en place une équipe qui sera chargée de suivre l’ensemble des projets qui seront retenus par notre société.  Et cette équipe suivra  jusqu’à la réalisation desdits projets. Les pays, dans lesquels nous travaillons sont Angola, le Mozambique, la Zambie, l’Algérie, le Ghana, le Sénégal, la Mongolie et le Pakistan« , a dit le numéro de CRCC.

De son côté, le ministre d’Etat aux transports, son excellence Oyé Guilavogui a rappelé aux représentants de la CR20 que depuis 2 ans plusieurs sociétés  ne font que défiler à la porte de son département et pour les mêmes objectifs. « Il faut tout de même retenir que deux sociétés chinoises ont beaucoup avancé dans les études de faisabilité…  Notre gros souci majeur aujourd’hui, c’est comment financer ces mégas projets par cet ensemble d’investisseurs qui foulent le sol guinéen. La plupart des investisseurs chinois qui viennent en Guinée ont les banques pour financer leurs projets. Nous  allons vous mettre à disposition une liste de projets existant, certainement cela va vous permettre de mobiliser les fonds pour leurs financements futures« , explique-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *