Mines -communautes: la compensation faite par la SMB  donne une route à  certains quartiers et districts

Comme le dirait l’autre mieux vaut tard que jamais, l’importante route Boke-centre Fadougou en passant par le village DJaraya qui n’avait jamais connu d’ouverture  et était presqu’à l’état naturel depuis les temps les plus immémoriaux, est finalement ouverte et à grandes dimensions appelées  deux fois deux voies. Cela a été possible grâce  à l’utilisation correcte du montant qu’a débloqué  la Société  Minière de Boké, à titre de  compensation des arbres sauvages ,qui étaient  jusque là consommés par les riverains des villages concernés par l’exploitation des mines dans ces  localités.

Les montagnes et collines fendues, les vallées à travers lesquelles les eaux de ruissèlement empêchaient les usagers de cette route de poursuivre leurs chemins, sont aujourd’hui pourvues de petits ponts. Les bicyclettes ,même  en genre tricycles, les engins, quelque soit le niveau de leurs essieux  peuvent rouler avec beaucoup de facilité pour arriver à leurs destinations.



A cela, il faut noter que les populations de ces localités ont eu accès à l’eau potable  grâce à la construction des forages et d’autres constructions telles que:  les lieux  de culte,  l’aménagement des espaces de loisirs, des airs de jeux pour les jeunes et des écoles ont été   réalisés par le consortium SMB-WAP .

En plus des infrastructures, la société s’est pensée à la distribution des denrées alimentaires et tant d’autres bien.

Il faut dire que  pour le moment tous les villages impactés  par l’exploitation de la bauxite ont exprimé leur satisfaction par rapport  à la compensation de leurs plantes abattues par la SMB.

A signaler qu’une politique de reboisement est mise en place et quelques natifs de ces villages suivant ladite politique avec vigueur

 M. Camara Oumar,  un des fils de cette localite  exprime sa satisfaction:  » un tien vaut mieux que deux tu l’auras, sachant bien que le meilleur temps. c’est le présent indicatif, agir vite et bien est la chose la plus importante dans la vie,  puisque nos parents sont dans les besoins et les besoins sont sans fin ».

En tout cas, les populations de ces localités se réjouissent de ces travaux  qui viennent de mettre fin aux difficultés de transports qu’elles  avaient depuis des siècles.

 

Naby paye Soumah, correspond régional à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *