Energie

Kaléta ou le mensonge D’État

0 179

La petite capitale de la  république de Guinée est encore plongée dans une obscurité qui ne dit pas son nom.

Pourtant au lancement du barrage de Kaléta, les autorités guinéennes avaient affirmé haut et fort qu’elles ont pu faire que les autres n’ont pas faire en cinquante ans. « Nous allons fournir du courant aux pays voisins de la guinée » ont-elles dit à l’époque. Ce rêve n’a été que de courte durée. Aujourd’hui c’est un barrage qui tend à être comme celui de Garafiri .Dans la réalisation de cet autre ouvrage, même les mendiants ont contribué .Conséquences c’est une déception qui s’installe dans les cœurs car ayant pensé que les choses allaient s’améliorer.

La société énergétique, elle n’est pas en mesure d’expliquer les raisons de l’absence du courant dans les familles depuis près de deux semaines. Elle s’est plutôt contenté de dire c’est une panne sur les lignes de transport et qu’à partir de la date du 15 mars, tout sera dans l’ordre. Beaucoup quartiers restent dans le noir. Certaines zones sont en manque d’eau à cause de cette pénurie de courant car utilisant des forages qui fonctionnent à base d’électricité.

Sur toute la ligne c’était que du chantage .Les autorités ont menti à la population guinéenne. Des mensonges qui ne disent pas leurs .C’est que certains analystes appellent une haute trahison. Haute trahison car la parole donnée n’a pas été respectée du début à la fin. Le ministre Taliy Sylla de l’énergie lui aussi est passé sur une radio de la place pour tenter d’expliquer les raisons de ce fiasco que nous sommes entrain de constater depuis des jours alors que ce sont des millions de dollars qui ont servi à construire ce pacotille de barrage.

La grosse question est comment est-ce que des barrages mis en interconnexion ne peuvent pas alimenter une ville comme Conakry qui n’est pas une grande ville comme Lagos ou Abidjan qui sont des agglomérations de forte taille ?

D’autre voyant la période à laquelle le barrage a été mis en fonction ont assimilé ce courant à celui de campagne présidentielle .Ce gros manque de courant en plein mois de mars alors que le gouvernement de l’imam,Mohamed Saïd  avait fait comprendre à la population que ce bijou pouvait produire de l’électricité toute l’année.

Dans tout cela où est la vérité ? Dans pareille circonstance le ministre de l’énergie tapis dans l’ombre doit rendre le tablier car ayant contribué à tromper le peuple. Il n’a pas été au rendez-vous.

La rédaction

About the author / 

Thierno Mamoudou Diallo

Aller à la barre d’outils