Environnement

Mr Djiramba Diawara, le Directeur Pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Guinée poursui sa visite terrain

39

Après avoir co-présidé avec Dr Souleymane Camara, Secrétaire du Ministère de l’environnement, des eaux et forêts (Président du CP),  le Comité de pilotage du projet « Adaptation basée sur les Ecosystèmes des Communautés Vulnérables de la Région de la Haute Guinée » officiellement lancé Mercredi dernier le  22 Février 2017 à Kankan et qui a essentiellement porté sur les discussions sur les grands axes du  Plan de travail annuel (PTA) présentés par le Coordonnateur du projet Mr Djiramba Diawara, le Directeur Pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Guinée a poursuivi sa visite terrain vers la Moyenne Guinée.

A Labé, Mr Lionel  Laurens a commencé par rendre une visite de courtoisie au Gouverneur de la région administrative Mr Sadou Keita et son staff. Au cours de cette rencontre le Gouverneur a fait un long plaidoyer par rapport à la pauvreté de la région de Labé dont l’économie est essentiellement basée sur l’agriculture et l’élevage. Il a salué la présence à Labé du Projet REMECC qui intervient à Gaoual, Mali, et Koundara avant de souhaiter une extension du projet vers d’autres préfectures notamment Tougué, une préfecture enclavée avec une pauvreté accentuée.

Ensuite l’équipe du projet REMECC et la Direction de SRAI/MF-Massif du Foutah Djallon  qui reçoit le Directeur. Cette rencontre marquée par une présentation sommaire du projet (en PowerPoint) faire le Coordonnateur El  Mamadou Lamarana Diallo,  a permis au Directeur Pays du PNUD d’apprécier le niveau de réalisation des activités des projets REMECC GKM et RAZC en Moyenne et Basse Guinée et de recueillir les exemples de bonnes pratiques et les difficultés rencontrées par les acteurs sur le terrain. Mr Lionel Laurens accompagné du Chargé de programme Environnement et développement durable Mamadou Ciré Camara et du Coordonnateur national du projet REMECC, El Hadj  Mamadou Lamarana Diallo, a mis son séjour de Labé à profit pour visiter une Coopérative d’artisans au Centre-ville qui pratique la cordonnerie à partir de la peau de vache, de chèvre et du matériel local avant de rendre à la Station Météo de l’Aéroport de Labé, créée dans les années 1950 pour s’enquérir des réalités du fonctionnement correct des  nouvelles installations Météo avec une clôture grillagée offert par le PNUD à travers le projet REMECC et qui fait la fierté de la Directrice et agents météo de Labé. Car cette nouvelle station permet d’enregistrer la température, l’humidité, la précipitation, le vent, la durée de l’isolation, la pression atmosphérique et l’évapotranspiration potentielle etc… Les explications de la Directrice et l’expert Météo de Labé ont permis au Directeur PNUD d’avoir une meilleure idée du fonctionnement de ces équipements notamment la collecte des données météo et processus de transfert de ces données à Conakry.

Ensuite le Directeur Pays et sa suite ont parcouru plus de 200 km pour arriver à Koundara. Sur le chemin, Mr Lionel Laurens a pu visiter le long de l’axe routier Koundara-Kounsitel,  quelques clôtures grillagées réalisées par le projet REMECC en faveur des paysans afin de les aider à sécuriser leurs exploitations agricoles et  forestières, occasion également de rencontrer et d’échanger avec les bénéficiaires, les écouter et recueillir leurs suggestions et doléances pour la réussite du projet.

De façon générale les bénéficiaires rencontrés et interrogés comme Mr Mahmoud Camara de Kounsitel centre et Mariama Bailo Camara de Konny sont très satisfaits de cet appui du PNUD.  Pour Mr Camara, ces clôtures grillagées nous ont beaucoup aidé et nous facilitent la tâche et préserve nos cultures que les animaux en divagation ont toujours dévasté nous laissant dans la désolation. Mais cette année garce à ces grillages j’ai pu produire 18 sacs d’arachide, répartis entre mes deux femmes et mon frère Abdoulaye a récolté à lui seul 9 sacs de d’arachide. Le maïs et le manioc aussi ont bien réussi.

Toutefois les bénéficiaires déplorent tous le retard dans la mise à dispositions des semences et engrais mais surtout le manque d’eau  à la rareté des pluies et à la profondeur de la nappe phréatique qui rend difficile l’accès à l’eau à travers les puits creusés. Le Directeur Pays a pris bonne note de ces principales préoccupations mais aussi des idées novatrices émises par les paysans et les acteurs et experts de terrain. La visite de terrain se poursuivra tout le Week-end à Koundara où le Directeur Pays a été accueilli hier soir par le Préfet, à Boké et Boffa.

 

About the author / 

Ibrahima N'diaye

Journaliste d'investigation Mines-Environnement -Economie-Energie

Aller à la barre d’outils