Mines

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME DU 8 MARS: REGARDS CROISES DE MAMA KANNY DIALLO, MINISTRE DU PLAN ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET MBALIA SOUMAH, MAREYEUSE

35

Conakry, le 2 Mars 2017 – A quelques jours du 8 Mars 2017, date de célébration de la Journée Internationale de la Femme, nous vous proposons une série de portraits et de témoignages de femmes de notre pays. Elles sont Ministre, Agricultrice, Journaliste, Mareyeuse, Elève, Gendarme, et s’investissent quotidiennement sur les plans social, économique et tant d’autres pour l’édification d’une nation guinéenne forte et unie.

 

Que représente cependant concrètement cette célébration pour elles ? Quel regard portent-elles sur la condition de la femme dans notre pays ? Dans ce premier numéro, nous nous sommes intéressés à deux femmes Mama Kanny Diallo, Ministre du Plan et de la Coopération Internationale et M’balia Soumah, Mareyeuse et Fumeuse de poissons au port de Boulbinet.

 

Vous retrouverez l’intégralité de ces portraits et témoignages dans une émission spéciale INSIDE qui sera diffusée à partir de ce vendredi selon un programme qui vous sera communiqué ultérieurement.

 

Mama Kanny Diallo, Ministre du Plan et de la Coopération :

« Je pense que tous les jours on devrait célébrer la Femme pour plusieurs raisons : pour le rôle qu’elle joue dans la société et particulièrement dans la société guinéenne. Nous savons tous que les femmes ont toujours été à l’avant-garde du combat ; que ça soit au moment de l’indépendance ou à travers toute l’histoire du pays, vous conviendrez avec moi que les femmes ont joué un rôle essentiel dans l’avancement de la nature humaine déjà et de la femme dans la société guinéenne.

Dans le cadre de mon travail aujourd’hui, je me suis efforcée de contribuer à l’élaboration d’un document de planification qui est un document majeur pour notre pays puisque c’est la première fois que nous avons la participation de toutes les couches sociales du pays pour élaborer un document cadre pour le développement économique et social de notre pays pour un meilleur avenir.

 

Dans ce document là, il y a une  articulation particulière qui porte autour du genre féminin. Le premier pilier, c’est la gouvernance. Nous conviendrons tous que c’est une action importante et l’un des piliers les plus importants porte sur le développement du capital humain. Dans ce pilier-là, la Femme est au cœur de toutes les actions qui ont été préconisées dans le cadre du Plan.

Nous savons qu’il y a d’un côté les avancées que nous avons eues jusqu’à présent. De l’autre côté, il y a ce qui doit être fait pour qu’on aille encore plus loin.  Dans ce qui doit être fait, il y a d’abord la formation. Il faut insister pour que les femmes accèdent à une formation du point de vue professionnel et surtout qu’il n’y ait pas de discrimination par rapport à la Loi. Par rapport à la formation, et par rapport à toutes les activités sociales pour la femme, il y a l’accès aux crédits, aux financements pour toutes les activités.

La femme guinéenne est une femme brave ! C’est quelque chose de remarquable. Il faut faire en sorte que le développement du capital humain intègre et repose sur le développement, la protection et l’épanouissement de la femme.

Aujourd’hui, nous avons tous vu qu’il y a encore des réticences, des pesanteurs sociopolitiques sur la femme. Par exemple, les violences faites aux femmes et aux filles, nous devons faire en sorte que cela cesse. Donc toute l’action gouvernementale, à travers le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), particulièrement le pilier du développement du capital humain, tourne autour de la femme et sur l’aspect production. Nous avons préconisé tout le développement autour de la sécurité alimentaire basée sur l’autonomisation des femmes, l’accompagnement des femmes et cela se produit dans toutes les activités du Gouvernement.

Quand vous prenez par exemple le secteur social, vous avez une dame (Sanaba Kaba, ndlr) qui est à la tête de ce département et qui fait un travail remarquable surtout dans le cadre de la protection de la Femme. Je pense que c’est une synergie au sein du Gouvernement qui fait que nous replaçons la Femme dans le contexte où elle doit être. Nous voulons que la Femme joue un rôle essentiel parce que c’est une force vive de notre Nation.

 

Moi j’apprends des femmes tous les jours. Dans toutes les activités que je fais dans le cadre de mon travail, j’apprends des femmes et je pense que ça serait prétentieux pour moi de leur dire ce qu’elles  doivent faire. Toutefois, je fais appel à elles, à leur patriotisme, à leur sens du devoir, à leur sens maternel surtout pour que notre pays continue à être un pays apaisé, elles doivent jouer un rôle important dans l’apaisement de la société guinéenne ; ce qui est une condition indispensable dans le développement économique et social. Je sais qu’elles sont capables de le faire, je sais qu’elles ont suffisamment de courage et de bonne volonté pour le faire. L’expérience l’a montré et je n’ai aucun doute que l’avenir de la Guinée va être meilleur avec les femmes au cœur de toutes les actions ; que ce soit au niveau social ou encore économique. Ce Gouvernement-là a pris des engagements pour faire en sorte que l’encadrement, la mise en place des infrastructures et que l’amélioration de la condition de la femme, la réforme de la justice et la protection de la femme fassent en sorte qu’elle ait suffisamment de moyens pour donner tout ce dont elle est capable pour que ce pays avance.

A toutes les femmes, je leur dis d’avance bonne fête ! Faites en une fête pour vous  et pour la Guinée ! »

Extrait vidéo à lire ici

—–

M’balia Soumah, Mareyeuse, Fumeuse de poisson

 

« A propos de notre célébration du 8 Mars, nous prions Dieu que cette date nous trouve en vie et en bonne santé. Nous, les femmes fumeuses de poissons, nous avons une grande importance. Le travail que nous faisons n’est pas facile, donc nous pouvons affirmer que nous avons une importance dans la société. Peut être pas plus que les autres femmes, mais en ce qui concerne le travail, nous sommes les premières ; parce que c’est un travail qui rapporte de l’argent mais qui est aussi social. Avec ce travail, nous aidons les époux sans emplois.

 

Les femmes guinéennes sont patientes tout comme nous femmes fumeuses de poissons de Boulbinet. Nous souhaitons que les autres femmes prennent en exemple notre courage pour que la Guinée puisse avancer et pour que nous puissions voir le fruit du travail de nos enfants. Que chacune d’entre nous prenne son travail en main pour que la femme guinéenne réussisse. La femme guinéenne est belle et travailleuse et nous en sommes fières.  Nous souhaitons que le Gouvernement nous aide davantage dans nos travaux afin que nous puissions avancer ».

Extrait vidéo à lire ici

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

 

About the author / 

Ibrahima N'diaye

Journaliste d'investigation Mines-Environnement -Economie-Energie

PUB

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

Dr. Ousmane Kaba-Rencontre PADES

Dr. Ousmane Kaba-Rencontre PADES avec Jeunes 8 Avril 2017
Aller à la barre d’outils