Divers, Politique, Societe

Une mission de l’Union européenne à SékhoutouréyaL’immigration au centre des échanges

136
  • Sékhoutouréya, 3 avril 2017 – Le Président de la République, le Pr.
    Alpha Condé, a reçu en audience ce lundi, 3 avril 2017 au Palais
    Sékhoutouréya, une mission de l’Union européenne conduite par
    monsieur Fernandez Shaw.
    Les questions de l’immigration clandestine étaient au centre des
    échanges entre le Chef de l’Etat et cette mission. Une rencontre au
    cours de laquelle les deux parties ont largement échangé sur les voies
    et moyens de freiner le phénomène et régler également l’immigration
    légale de l’Afrique vers les pays de l’Union.
    De fait, un plan d’investissement de 2 millions 500 mille euros vient
    d’être mis en place par l’Union européenne et qui vise à créer de
    l’emploi pour les jeunes ainsi qu’un programme de reforme économique pour les pays de départ. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) est également associée à cette démarche pour créer les conditions favorables aux jeunes dès leur retour au pays.
    C’est une audience qui fait suite à une séance de travail entre les
    départements ministériels concernés par la question de l’immigration clandestine et la mission de l’Union européenne.
    A l’issue des entretiens, Fernandez Shaw, le chef de mission de
    l’Union européenne a déclaré : « On est venu, l’Union européenne et
    plusieurs Etats membres, travailler avec la Guinée pour passer en
    revue l’état d’avancement bilatéral, pour parler et travailler sur la
    question d’actualité de la migration. Et non seulement de la migration
    régulière, mais aussi celle illégale, avec tous les enjeux qu’on a
    ensemble, à partir d’un plan d’action mis en place il y a un an. On a parlé de la jeunesse, de l’emploi, mais aussi de la route qui mène vers le désert par le Niger et la Libye pour gagner les côtes d’Italie.
    Comment les gens sont recrutés contre leurs voeux et comment ils sont exploités sur cette route pour risquer leur vie sur le désert et la mer dans des bateaux qui sont mis à la disposition des trafiquants.
    Donc, on est venu parler avec le gouvernement guinéen sur comment travailler avec les Etats membres de l’Union européenne pour gérer ce flux irrégulier et pour essayer ensemble de créer des emplois pour donner de l’espérance à la jeunesse ici en Guinée ».
    De son côté, la ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de
    l’Etranger, Hadja Makalé Camara, a rassuré la mission de
    l’engagement du Président Alpha Condé de travailler avec l’Union
    européenne pour stopper ce phénomène : « M. le Président de la
    République a réaffirmé sa volonté de coopération avec l’Union
    européenne sur ces différentes questions. Parce que, en tant que
    Président de l’Union africaine, il a lui-même déclaré devant ses
    homologues africains sa souffrance de voir nos enfants mourir en mer.
    Mais, c’est aussi une question de développement et dans ce sens, il
    faut que l’Europe aide l’Afrique parce que nous avons des
    responsabilités communes dans le phénomène…»
    Le Bureau de Presse de la Présidence de la République.

About the author / 

makhissa soumah

PUB

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
Aller à la barre d’outils