Mamoudou Diallo s’exprime sur la nécessité de révision du code de la marine marchande

Un atelier sur la présentation du rapport diagnostic du code de la Marine marchande s’est  tenu du 17 au 19 octobre dans un espace hôtelier de la place, à Conakry. Avec l’appui financier du PAGSEM, l’atelier a mobilisé plusieurs acteurs du ministère des transports, de la direction de la marine marchande et des experts.

 

Mamoudou Diallo,  directeur national adjoint de la marine marchande s’est exprimé sur la nécessité d’adapter notre code à l’évolution du contexte national, régional et international. Lisez:

« Les questions de sécurité maritime sont au centre des préoccupations de nos États. Il y a la piraterie maritime, le problème de sécurité de la navigation et de sureté. Toutes ces questions n’étaient pas suffisamment abordées en 1995 parce que le problème ne se posait pas avec la même ampleur, la même envergure. Maintenant les problèmes de sécurité et de sureté sont au centre de préoccupation de l’administration maritime. Il y a des nouvelles conventions internationales qui ont été promulguées qui s’adressent exclusivement à ces questions.

Il faut voir comment nous aussi on peut adapter notre code à ces mutations qui viennent de s’opérer. Il y a toutes ces questions liées à la pêche illicite, il y a les questions de délimitations des domaines publics maritimes, il y a des questions environnementales. Il y a beaucoup de pollution en mer. Il faut maintenant faire en sorte que nous disposions un arsenal juridique suffisamment consistant pour permettre de bien cerner toutes ces questions: sécurité, environnement, délimitation de nos eaux. Il y a aussi l’encadrement des nouvelles activités libérales qui n’étaient pas développées dans l’ancien code. De plus en plus nos économies sont libéralisées, de plus en plus il y a des professions dans le domaine maritime. Il faut faire en sorte que ces activités n’échappent pas au législateur« .

Propos recueillis par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *