COMMUNIQUE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES : L’UE ACCORDE 120 MILLIONS D’EUROS A LA GUINEE

Conakry, le 23 Octobre 2017 – Deux programmes de financements ont été accordés à la République de Guinée par l’Union Européenne. Il s’agit en premier lieu, du second appui budgétaire appelé Programme d’Appui à la Consolidation de l’Etat Guinéen (PACE) représentant un montant total de 60 millions d’euros. Le second concerne le Programme de Développement et d’Assainissement Urbain (SANITA) pour un montant de 60 millions, il est axé sur la gouvernance urbaine et l’assainissement des villes de Conakry et Kindia.*

Pour Malado KABA, Ministre de l’Économie et des Finances, l’approbation de ces deux programmes importants démontre une fois de plus l’action renforcée du Gouvernement dans la mobilisation des financements nécessaires à relever les défis du développement.

Le second programme d’appui budgétaire, accordé à la Guinée, permettra au Gouvernement de poursuivre ses réformes, consolider ses institutions, accroître l’espace budgétaire afin de renforcer la stabilité macro-économique et assurer la mise en œuvre du Plan National de Développement Économique et Sociale (PNDES).

Il appuiera également l’application progressive du nouveau cadre légal et règlementaire de gestion des finances publiques dans le but d’atteindre la discipline budgétaire globale à moyen terme. De plus, il portera une attention particulière à la mobilisation des ressources domestiques, notamment une meilleure maîtrise des exonérations en direction des particuliers et des entreprises, la convergence des ressources vers le compte unique du Trésor public, et une meilleure gestion de la trésorerie et du patrimoine de l’Etat.

Pour rappel, la mise en œuvre du premier programme d’appui en 2015 et 2016 avaient pour objectifs de permettre à la Guinée d’atteindre l’équilibre de son Budget, tenant compte du choc Ebola et de ses conséquences exogènes, notamment économiques. Ces aides ont également permis à l’État guinéen d’améliorer son système de gestion des dépenses publiques et de gestion des ressources humaines.

 

« Ces ressources sont essentielles au Gouvernement pour appuyer et renforcer les réformes nécessaires pour un cadre propice à promouvoir l’investissement privé, guinéen et étranger. Nous les considérons comme importantes et surtout complémentaires aux autres financements que nous mobilisons », Malado KABA.

 

Quant au programme SANITA, il s’articulera autour de trois (3) axes spécifiques. Le premier vise à améliorer la planification urbaine au niveau national et en particulier de la ville de Conakry à travers une approche participative, incluant fortement la population. Le deuxième axe a pour objectif de professionnaliser la filière de gestion des déchets solides, à travers le renforcement des acteurs notamment les collectivités locales, les Petites et Moyennes Entreprises (PME)/Groupements d’Intérêts Economiques (GIE) et la société civile. Le troisième et dernier axe vise à améliorer la gestion des eaux pluviales et des eaux usées, avec le développement de la voirie et d’infrastructures d’assainissement collectives ; la mise en place de deux plateformes de valorisation des déchets fermentescibles et boues de vidange, ainsi que de latrines.

SANITA répond à l’urgence d’apporter une réponse adéquate au problème de l’insalubrité de la ville de Conakry.

Le programme viendra en soutien au Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) et le Ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire (MVAT). Les partenaires de mise en œuvre seront l’Organisation des Nations Unies pour l’Habitat (ONU-Habitat) pour ce qui concerne le volet de gouvernance urbaine et la Coopération Technique Belge (CTB) pour ce qui concerne la gestion des déchets solides et liquides.

 

 

Ministère de l’Economie et des Finances

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *