Marine marchande : la problématique des marchandises dangereuses en débat à Conakry

Le vendredi 10 novembre dernier, le ministre des transports a présidé la clôture du séminaire portant sur les marchandises dangereuses. La rencontre qui a duré cinq jours a mobilisé plusieurs participants venus de tous les secteurs maritimes et portuaires concernés.

Au total, une quarantaine des participants ont pris part à cette formation qui était accès notamment sur la mise en œuvre, la conformité et l’application des dispositions des codes IMDG et IMSBC. Dans son speech, Cellou Diallo, directeur national de la marine marchande a remercié le ministre et les séminaristes.

 « Durant ces cinq jours d’intenses travaux animés par les deux Experts grâce au concours de l’Organisation Maritime Internationale, tous les sujets liés au thème ont été passés au peigne fin. Des outils didactiques seront remis aux participants ainsi que les certificats de participation, signés par l’Organisation Maritime Internationale et la Direction Nationale de la Marine Marchande », a-t-il dit.

« Monsieur le Ministre d’Etat ; Vous ne permettrez en votre nom, de remercier tous les services qui ont bien voulu répondre favorablement à notre invitation en nous envoyant des participants. Il s’agit des opérateurs évoluant sur la place portuaire de Conakry mais aussi des représentants de la Société Winning Alliance du Port de Boké, avec ses terminaux de Katougouma et Dopilon », ajoute-t-il.

Selon lui, d’autres séminaires seront organisés. «Conformément à la mission que vous avez assignée à la Direction Nationale de la Marine Marchande dans le cadre de son plan d’action, les programmes de formation vont se poursuivre. Et je suis heureux d’annoncer que dans quelques jours, un autre séminaire sera organisé toujours avec l’appui technique de l’Organisation Maritime Internationale et qui porte sur le Code ISPS. Enfin, nous adressons nos félicitations aux Experts pour le travail remarquable qu’ils ont abattu, et nos remerciements aux participants », se félicite-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *