DECLARATION: A L’OCCASION DU LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE L’UNION AFRICAINE SUR L’ABANDON DU MARIAGE DES ENFANTS A L’OCCASION DE LA JOURNEE DE L’ENFANT AFRICAIN 16 JUIN 2017

Conakry, le 15 Juin 2017 –

Chers Compatriotes ;

Chers Enfants de Guinée et d’Afrique.

 

Demain 16 juin 2017, tout le continent africain célèbrera la Journée de l’Enfant Africain. Cet évènement annuel qui commémore le massacre des enfants de Soweto en 1976 par le régime de l’apartheid, est mis à profit par les coalitions de l’action mondiale pour interpeler les dirigeants afin qu’ils agissent pour éradiquer l’extrême pauvreté qui, selon la FAO, cause la mort d’un enfant toutes les 6 secondes en moyenne.

C’est pour cette raison, que depuis 2010, notre pays s’est engagé dans une nouvelle dynamique de développement politique, économique et social soutenue par la vision d’une Guinée émergente à l’horizon 2040.

Ce processus de transformation structurelle dont la finalité est de promouvoir une croissance forte, durable et inclusive a produit des effets forts encourageants. Il me plait de citer par exemple :

ü la mise en place d’une nouvelle Assemblée Nationale;

ü la reprise de la croissance économique à travers la stabilisation macroéconomique;

ü la lutte contre l’insécurité alimentaire et l’amélioration des services sociaux de base.

Chers Enfants de Guinée et d’Afrique.

Pour répondre aux privations auxquelles vous êtes exposées, le Gouvernement et l’Assemblée Nationale avaient réaffirmé en Novembre 2014, l’engagement des pouvoirs publics  à travers la signature d’un Mémorandum constitué de 12 priorités nationales pour lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité des enfants de 0 à 17 ans.

Cet instrument de haute portée stratégique a servi de cadre référentiel pour le Gouvernement en vue de s’attaquer aux nombreux défis nationaux et contraintes d’ordre régional ou mondial qui font que beaucoup d’enfants sont victimes de privations d’ordre social, sanitaire, éducatif, économique etc…

De manière plus spécifique, ces 12 engagements couvrant la période 2015-2017, ont jusqu’ici donné les résultats probants ; dont je me réjouis de rappeler quelques-uns :

–          Sur l’ENGAGEMENT N.1 consistant à augmenter de 35% l’accès et l’utilisation par les femmes, les enfants les plus vulnérables des services de santé, l’Enquête Nationale à Indicateurs Multiples (MICS-Palu) 2016 a révélé que le taux d’accouchement assisté par un personnel qualifié a augmenté de 45 à 63% entre 2012 et 2016.

S’agissant du taux de prévalence du paludisme  chez les enfants de moins de 5 ans, il a baissé de 44 à 15% grâce notamment à la distribution massive de moustiquaires imprégnés d’insecticides et leur utilisation effective par les populations.

–          Sur l’ENGAGEMENT N.3 consistant à augmenter de 70% la prise en charge des enfants souffrant des maladies diarrhéiques et des helminthiases, les résultats de la MICS-Palu 2016 montrent que le recours à des soins appropriés pour les enfants souffrant de diarrhée a augmenté de 38 à 58% entre 2012 et 2016.

–          Sur l’ENGAGEMENT N.4 consistant à augmenter respectivement de 25% et de 30% l’accès à l’eau potable et l’utilisation des latrines hygiéniques en milieu rural, l’accès à l’eau potable est passé de 70 à 82% et l’utilisation des latrines hygiéniques est passée de 18 à 29% entre 2012 et 2016.

Ces différents résultats majeurs ont eu comme impact de réduire la mortalité maternelle de 724 à 550 décès sur 100.000 naissances vivantes et la mortalité infanto-juvénile de 122 à 88 décès pour 1.000 naissances vivantes, entre 2012 et 2016.

–          Sur l’ENGAGEMENT N.6 consistant à renforcer les services d’enregistrement des naissances et porter à 70% le nombre d’enfants disposant d’un acte de naissance dans le pays, les résultats montrent que le taux d’enregistrement des enfants de moins de 5 ans à l’état civil est passé de 60 à 75% entre 2012 et 2016.

–          Sur l’ENGAGEMENT N.11 consistant à renforcer les politiques et programmes économiques et sociaux, le gouvernement a élaboré une politique nationale de protection sociale afin de contribuer à la réduction des disparités, de la vulnérabilité et de la pauvreté.

 

Chers Enfants de Guinée et d’Afrique,

Dans la vision globale de changement de notre pays qui va de pair avec le bien-être des enfants, je réaffirme la détermination de mon Département à poursuivre les efforts pour réduire considérablement les privations à l’égard des enfants.

C’est pourquoi, il est souhaitable que le gouvernement travaille avec les partenaires au développement, afin de mobiliser tant au niveau interne qu’externe des ressources nécessaires pour la mise en œuvre des priorités ciblées d’ici à l’horizon 2020, pour lesquels les résultats sont encore insuffisants.

Il s’agit notamment de :

1.     Sécuriser  l’accès universel des enfants à la  vaccination ;

 

2.     Lutter contre la malnutrition ;

 

3.     Mettre l’éducation préscolaire  au cœur de l’action publique ;

 

4.     Réduire le Mariage des enfants et  les Mutilations Génitales Féminines.

 

Chers Enfants de Guinée et d’Afrique,

Conformément aux recommandations de l’Union Africaine, notre pays est interpellé au même titre que six autres pays de l’Afrique en fonction de l’ampleur de la thématique, a procédé au« lancement de la campagne sur la promotion de l’abandon du mariage des enfants».

À ce titre, j’invite les religieux, les administrateurs, les parents, les familles et les communautés à prendre toutes les mesures idoines pour éviter que la scolarisation et la santé de nos enfants, notamment les filles ne soient hypothéquées par le fait du mariage.

 Je réitère ma profonde reconnaissance aux systèmes des Nations unies, en particulier l’UNICEF, aux ONG nationales et internationales pour leurs contributions constantes à la promotion et à la protection des droits et du bien-être des enfants.

Enfin, toute notre gratitude à son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Président en exercice de l’Union Africaine pour avoir  placé le couple mère – enfant au cœur de son programme de société.

Vive l’Union Africaine

 

Bonne fête aux enfants de Guinée et d’Afrique

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *