L’agriculture connectée présente de nouvelles opportunités pour le secteur agricole en Afrique 

L’adoption de l’innovation dans le domaine agricole pourrait aider à la mise en place en Afrique d’un réseau de croissance durable afin de combattre la pauvreté et de développer une économie circulaire.
ABIDJAN, Côte d’Ivoire, le 22 novembre 2017, -/African Media Agency (AMA)/- La technologie transforme l’agriculture en ouvrant de nouvelles opportunités à travers la chaîne de valeur agricole. Alors que SAP Africa participe aux côtés des leaders africains aux Agro IT Days 2017, l’accent est mis sur la recherche de moyens novateurs pour répondre aux besoins croissants de la population africaine, pour réduire la pauvreté et pour développer l’économie. Selon Olivier La Tour, responsable de la transformation digitale dans l’agro-alimentaire chez SAP France, l’agriculture moderne ne se limite plus à la seule culture agricole mais bien au développement d’un réseau inclusif d’entreprises où les technologies émergentes telles que l’internet des objets, les drones, les outils d’analyse jouent un rôle stratégique dans toute la chaîne de valeur agricole.
« La stratégie d’agro-business de SAP repose sur la plateforme cloud SAP HANA et présente des opportunités de modèles d’affaires modernes qui encouragent la collaboration de tous les acteurs du secteur. L’Afrique a besoin d’une stratégie agroalimentaire connectée qui tire parti des technologies émergentes : cela permettra de construire un réseau agro-industriel où tous les membres peuvent facilement collecter, traiter et partager des données pour améliorer les opérations et profiter des capacités prédictives pour mieux planifier l’avenir ».
C’est afin de promouvoir cette stratégie auprès de l’ensemble des acteurs du secteur, que SAP participe aux Agro-IT Days 2017 : cette conférence sur l’agroalimentaire est organisée par le gouvernement du Maroc et se tiendra à Rabat le 28 novembre 2017. Elle accueillera des dirigeants clés, dont le ministère marocain de l’Agriculture, ainsi que plusieurs acteurs incontournables du secteur privé.
Alassane Doumbia, directeur général de SIFCA, un important conglomérat agricole basé en Côte d’Ivoire qui sera également présent à Rabat, a ainsi déclaré : « La croissance rapide de la population africaine alimente les niveaux de consommation, obligeant les acteurs publics et privés à trouver continuellement de nouveaux modèles économiques. En tirant parti de la technologie, nous visons à augmenter la capacité de nos raffineries à produire au moins un million de tonnes par an d’ici 2022, en réponse à la demande croissante d’huile de palme en Afrique. « 
A l’occasion de l’événement, SIFCA reviendra le 28 novembre lors d’une session dédiée sur la façon dont elle a exploité la technologie SAP pour créer une agriculture connectée qui génère une plus grande valeur dans les activités quotidiennes.
Frédéric Alran, Directeur général Afrique francophone chez SAP Africa, a déclaré : « Disposer d’une stratégie commerciale connectée aide tous les partenaires de la chaîne d’approvisionnement à établir un réseau digital de fournisseurs agricoles, d’agriculteurs et d’entreprises de négoce et ce dans un but commun : nourrir l’Afrique et le monde. En utilisant la technologie des capteurs, les agriculteurs peuvent recueillir des données susceptibles d’éclairer la prise de décision concernant le service, la maintenance prédictive, les opérations agricoles et la production, dans le but d’éliminer les déchets tout en créant de nouvelles sources de revenus. La stratégie d’agriculture connectée de SAP permet aux agriculteurs à devenir plus efficaces en optimisant les opérations agricoles quotidiennes et saisonnières ».

Distribué par African Media Agency (AMA) pour SAP Africa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *