Assemblées annuelles 2018 de la Banque africaine de développement à Busan : les débats porteront sur l’industrialisation de l’Afrique

  • Ibrahima Ndeye
  • mai 16, 2018
  • Commentaires fermés sur Assemblées annuelles 2018 de la Banque africaine de développement à Busan : les débats porteront sur l’industrialisation de l’Afrique

Abidjan, Côte d’Ivoire, le 15 mai 2018 – Les derniers préparatifs sont en cours pour les Assemblées annuelles 2018 de la Banque africaine de développement, qui se dérouleront du 21 au 25 mai 2018 à Busan, en Corée, sur le thème « Accélérer l’industrialisation de l’Afrique ».

Les 22 et 24 mai 2018, en marge des Assemblées annuelles,  se tiendra la Conférence 2018 sur la Coopération économique Corée-Afrique (KOAFEC), organisée en marge des AA, sur le thème « L’Afrique et la quatrième révolution industrielle : un tremplin pour sauter des étapes ? »

Industrialiser l’Afrique fait partie des priorités stratégiques de la Banque dites High 5, destinées à permettre d’accélérer le développement du continent.

« Le secret de la richesse des nations est évident : les nations développées ajoutent de la valeur à tout ce qu’elles produisent, et les nations pauvres exportent des matières brutes. L’Afrique doit sortir de sa position au plus bas des chaînes de valeur mondiales et avancer rapidement vers son industrialisation, en ajoutant de la valeur à tout ce qu’elle produit », a affirmé  Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement.

Les propos de M. Adesina  figurent dans le préambule du document intitulé « Industrialiser l’Afrique : stratégies, politiques, institutions et financement », une publication phare qui sera largement diffusée lors des Assemblées.

A Busan, de solides éléments factuels solides seront versés aux discussions afin de permettre de mieux comprendre pourquoi des pays africains continuent de stagner alors que d’autres Etats du monde avancent à grands pas vers l’industrialisation.

Ainsi, dans les années 1960, les perspectives économiques de la Corée étaient moins favorables que celles de la plupart des pays d’Afrique. Aujourd’hui, la Corée s’est hissée au sommet du palmarès du développement.

La transformation industrielle du pays a fait la renommée de ses produits électroniques haute technologie grand public, ses véhicules, ses navires et ses plateformes pétrolières et gazières. Actuellement, la Corée construit la plus grande plateforme semi-submersible au monde.

700 dollars par habitant

La précarité des industries en Afrique est en grande partie responsable de la faible position du continent en matière de développement à l’échelle mondiale. L’industrie africaine génère un Produit intérieur brut moyen par habitant de 700 dollars américains (EU), soit à peine un cinquième de celui de l’Asie de l’Est (à 3 400 dollars EU), ce qui explique probablement pourquoi le continent continue de dépendre des économies industrialisées pour répondre à la plupart de ses besoins, malgré la forte croissance économique qu’il enregistre depuis près de vingt ans.

Les ressources naturelles à faible technologie non transformées constituent la plus grande partie des exportations de l’Afrique : elles représentent, par exemple,  à elles seules plus de 80 % des exportations de l’Algérie, de l’Angola et du Nigeria.

Lors des Assemblées annuelles, plusieurs milliers de délégués, de chefs d’État, de directeurs généraux des secteurs public et privé, de partenaires au développement, d’universitaires ainsi que de représentants de la société civile et des médias se réuniront pour discuter de l’industrialisation de l’Afrique et des problématiques connexes , dont le changement climatique, les infrastructures, le secteur privé et la gouvernance.

Une série d’événements de partage des connaissances sera organisée afin de proposer de nouvelles idées en matière de développement et de financement de l’industrialisation de l’Afrique. Les Assemblées annuelles auront par ailleurs pour temps fort le dialogue présidentiel de haut niveau portant sur les visions, les expériences et les enseignements tirés.

A cette occasion,  les dirigeants politiques des pays africains et leurs homologues de la Corée présenteront leurs visions et leurs stratégies en faveur de l’industrialisation ainsi que des solutions possibles pour relever les défis de sa mise en œuvre.

Le mercredi 23 mai 2018, la Banque présentera sa publication économique phare intitulée « Perspectives économiques en Afrique (PEA) 2018 ».

Lors de la présentation financière  prévue jeudi 24 mai, la Banque donnera l’état de ses opérations, de son profil financier et de ses activités sur les marchés de capitaux pour l’année 2017.