Boké:33 personnes indemnisées à plus de 5 milliards GNF par le Consortium SMB/Winning dans le permis d’exploitation d’AMR.

  • Ibrahima Ndeye
  • mai 26, 2018
  • Commentaires fermés sur Boké:33 personnes indemnisées à plus de 5 milliards GNF par le Consortium SMB/Winning dans le permis d’exploitation d’AMR.

Le Consortium SMB/Winning a procédé jeudi, 24 mai 2018, au payement d’un montant total de 5 milliards 147 millions 165 mille 073 GNF aux communautés des villages Kogbala, Tangui-Bali, Tembelbel, Kawil commune rurale de Tanènè et Kambia dans la Commune Urbaine de Boké dans la préfecture de même nom et à 33 personnes riveraines d’AMR.

 

La cérémonie de remise des chèques s’est déroulée en présence d’un huissier de justice, d’une commission préfectorale de compensation  récemment désignée à la propre initiative propre du Préfet de Boké. Ainsi que des cadres du Consortium SMB/Winning et de la société française, Alliance Minière Responsable (AMR).

De l’avis de Dr. Daouda Koman du bureau d’étude SEES (Service d’Expertise Environnementale et Sociale, anciennement intitulée Observatoire National de la République de Guinée) , cette autre compensation s’inscrit dans le cadre d’indemnisation des communautés impactées par le développement minier sur les Plateaux 5, 6 Ouest et 6 Est , dans le permis de la Société Alliance Minière Responsable (AMR). Le principal district impacté concerne N’Daghara, Commune Rurale de Tanéné.

A Kogbala, a-t-il précisé, il s’agit d’indemniser les impactés de la nouvelles zone prévue à être exploitée, nommée Plateau 6 Ouest ?

Pour le responsable des relations communautaires et environnementales à AMR, Moussa Thiam, «Il est de notre responsabilité de faire face à cette obligation visant à conforter  le niveau de vie des communautés. Les ayants droit ont besoin de recevoir  des conseils pour le bien être des générations actuelles et futures. Les autorités locales et administratives sont invitées à apporter tout  appui pouvant contribuer à l’éduction, sensibilisation et prise de conscience des communautés bénéficiaires en vue d’une utilisation profitable sur le long terme des montants perçus. Dans sa communication, le représentant administratif préfectoral désigné par le Préfet de Boké, comme chef d’un comité ad-hoc crée spécifiquement, Mr Kémo Randy Gamamy, par ailleurs, Directeur Préfectoral de l’Habitat ( tout en reconnaissant que l’habitat n’est pas impliqué dans le présent sujet ne concernant que l’expropriation de terrains non habités) a indiqué:

«Aux bénéficiaires de faire en sorte que ces montants servent de base leur permettant de lutter contre la pauvreté et compenser les pertes des domaines, champs, plantations, potagers et habitations.»

L’utilisation rationnelle de ces fonds, a-t-il conseillé, «devrait aussi, permettre aux communautés d’éviter d’anticiper la période d’après mine»

Désormais, a-t-il averti, «la Commission Préfectorale de Compensation veillera rigoureusement à  éviter le détournement et l’opacité dans la gestion des montants destinés aux communautés.» Il reste à préciser que cette Commission n’a encore reçu à ce jour aucune validation de la part des instances décisionnaires nationales et en conséquence se réduit à une initiative locale sans aval juridique et institutionnel national, autrement dit sans pouvoir décisionnel ni de contrôle.

Au nom des heureux récipiendaires  Younoussa Coumbassa chef secteur de Soursourya  rassure « Ces fonds nous permettrons d’achever notre  mosquée, notre école et de reprofiler notre route à travers les montants communautaires. »