GUINÉE : SMB-WINNING SIGNE UN ACCORD CADRE AVEC LA SOCIÉTÉ SEES POUR UNE SÉRIE D’ÉTUDES D’IMPACT   

  • Ibrahima Ndeye
  • août 3, 2018
  • Commentaires fermés sur GUINÉE : SMB-WINNING SIGNE UN ACCORD CADRE AVEC LA SOCIÉTÉ SEES POUR UNE SÉRIE D’ÉTUDES D’IMPACT   

Conakry, République de Guinée, le 3 août 2018 – Dans le cadre de ses plans de développement dans la région de Boké, notamment la construction d’une voie ferrée, d’une raffinerie, de sites d’exploitation minière et de projets communautaire, SMB-Winning a signé un accord cadre avec la société guinéenne SEES (Société d’Expertises Environnementales et Sociales). Cet accord cadre concerne la réalisation d’un ensemble d’études et de divers services afin de permettre la mise en exploitation aux normes internationales (standard Banque mondiale) des ressources en bauxite des permis de la Société Minière de Boké (SMB), ainsi que de ses différentes infrastructures industrielles. <br>
<br>
SEES va donc lancer les Études d’Impact Environnemental et Social (EIES), suivies des Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et des Plans d’Action de Réinstallation et de Compensation (PARC) sur ses nouveaux permis de Santou et de Houda (préfecture de Télimélé) ainsi que sur le tracé du corridor ferroviaire (137km) et sur l’implantation de la future unité de transformation de la bauxite en alumine. SEES va identifier l’ensemble des composantes des milieux naturel et humain susceptibles d’être affectées par le projet. Les études permettront également d’établir un état des lieux approfondi qui déterminera les divers impacts potentiels au cours de toutes les phases du projet. <br>
<br>
Le PGES définira notamment un processus permettant de prévenir et, le cas échéant, de gérer au mieux tout conflit d’ordre patrimonial, social ou religieux entre le projet et les populations locales. Ce PGES, réalisé sur la base des informations collectées et analysées dans l’EIES, présentera aussi l’ensemble des mesures destinées à optimiser, compenser, ramener à un niveau acceptable ou éliminer les effets négatifs du projet sur l’environnement biophysique et sur les populations potentiellement affectées. Il s’agira enfin de déterminer les travaux et les coûts estimatifs de réhabilitation à conduire durant l’exploitation et à la fermeture définitive de la mine. <br>
<br>
Frédéric Bouzigues, directeur général de la SMB, a déclaré : « Le projet de voie ferrée et de raffinerie, dont le coût total devrait avoisiner les 3 milliards de dollars, représente une étape décisive pour le futur de la SMB. Et, comme depuis le début de nos activités à Boké, nous mettons tout en œuvre pour que ce développement se fasse en harmonie avec les communautés et dans le respect des normes environnementales les plus exigeantes. SEES, dont l’expérience en Guinée n’est plus à démontrer, nous a semblé le partenaire idéal pour mener à bien l’ensemble des études sur les futures zones d’exploitation de la SMB, y compris celles concernant la raffinerie que nous projetons de construire. » <br>
<br>
Didier Bazzo, directeur-gérant de SEES, a commenté : « Nous sommes fiers d’accompagner cet ambitieux projet de voie ferrée qui permettra de désenclaver toute une région tout en valorisant son immense potentiel minier. Les études que nous allons mener sont essentielles pour minimiser les impacts négatifs de ce projet tout en maximisant les retombées positives pour les communautés. Nous allons mettre au service de la SMB l’expérience du terrain que nous avons acquise depuis plusieurs décennies en Guinée ainsi que notre connaissance des méthodes de travail internationales les plus strictes, éprouvée au fil des ans avec des partenaires comme la Banque mondiale ou l’Union européenne. »