All for Joomla All for Webmasters
July 23, 2019
You can use WP menu builder to build menus

Conakry, le 11 juin 2019 – Les Présidents Alpha Condé et Idriss Deby Itno du Tchad ont pris part ce jour, à la cérémonie d’ouverture du Forum des Energies Renouvelables de l’Afrique.

Ce forum de quatre jours qui se déroule dans la capitale guinéenne est piloté par l’initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) qui entend favoriser l’installation d’une capacité énergétique renouvelable à grande échelle sur le continent africain d’ici 2020. Ce qui aurait un impact considérable sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre sur le continent.

L’Afrique est dotée d’importantes ressources en énergies renouvelables qui, pleinement exploitées, peuvent transformer l’image de l’Afrique d’un continent souffrant d’une pauvreté endémique, en une puissance économique capable de stimuler l’ensemble de l’économie mondiale. Outre son potentiel considérable en matière de production hydraulique et géothermique, le continent bénéficie d’abondantes radiations solaires tout au long de l’année. Et les experts ont unanimement confirmé que l’énergie éolienne y est exploitable à grande échelle.

L’atout dont dispose l’Afrique en matière d’énergies renouvelables repose sur des ressources abondantes, généralement très rentables, pouvant être exploitées facilement dans les zones les plus reculées afin de répondre aux besoins existants. Cependant, certains acteurs du secteur privé ont le sentiment que les gouvernements ne sont pas suffisamment engagés dans le développement et la mise en place du cadre institutionnel et réglementaire nécessaire à leurs investissements.

Prenant la parole, le Président Tchadien a réitéré l’engagement de poursuivre les efforts entrepris avec son homologue guinéen dans le cadre de cette initiative. Selon Idriss Deby Itno, le lancement d’AREI répond à un besoin réel. Il a aussi précisé que pour tenir la route des ambitions et des objectifs fixés dans le cadre des énergies renouvelables, l’Afrique doit avoir les moyens nécessaires pour être au rendez-vous de 2063.

Poursuivant, le Président Tchadien a clairement précisé aux participants à ce rendez-vous de Conakry qu’à l’image des technologies mobiles et de l’internet qui ont changé le monde, les énergies renouvelables peuvent transformer les vies et protéger l’environnement en facilitant la fourniture d’une électricité accessible et abordable à des millions d’Africains.

Pour sa part, le Président de la République en sa qualité de Coordinateur des énergies renouvelables en Afrique, a exhorté les dirigeants du secteur de l’énergie à utiliser cette plate-forme pour faire avancer les projets d’énergie renouvelable dans la région et partager leurs stratégies de développement énergétique.

Pour finir, le Président Alpha Condé dira que l’Afrique à des besoins extrêmement important en matière d’énergie, c’est pourquoi selon lui, il est impératif d’œuvrer en faveur du développement de l’énergie pour permettre de transformer sur place les matières premières et agricoles conclu-t-il. MPTEN/ APIP : LE PRÉSIDENT ALPHA CONDÉ LANCE LES TRAVAUX DE LA 4e EDITION DE LA SEMAINE DU NUMÉRIQUE

Conakry, le 11 juin 2019 – Placée sous le thème « Notre Révolution Numérique », la 4e édition de la Semaine Nationale de l’entrepreneuriat dans le Numérique a ouvert ces travaux mardi à Conakry. Initiée par le Ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie Numérique en partenariat avec l’Agence de Promotion des Investissements Privés, elle vise à faire la promotion de l’entrepreneuriat dans le numérique par le biais de développement de solutions/applications « Made in Guinée » pour permettre de répondre à des problématiques locales.

La cérémonie d’ouverture de cette 4e édition a été marquée par la présence du Président de la République Alpha Condé qui a salué les efforts et moyens déployés pour faire avancer le secteur de la technologie. Il a par ailleurs rappelé qu’il reste encore beaucoup de travail à faire afin de réduire le gap entre la Guinée et certains pays africains dont notamment le Rwanda. Le Chef de l’Etat a déclaré que « ce rendez-vous a pris des dimensions internationales et continu de gagner en notoriété et attirer de plus en plus de Guinéen et bien d’autres nationalités. Mon gouvernement croit au potentiel de développement de l’économie numérique pour accélérer le développement des autres secteurs socio-économique y compris la santé, l’éducation, l’artisanat et l’agro-industrie. Nous avons investi plus de 300 millions de dollars ce qui démontre la volonté du gouvernement de vraiment impulser ce secteur » va-t-il expliquer.

Dans le même sens, la Présidente du comité d’organisation, Mme Kaba Aminata, dira que la Guinée a consenti d’importants investissements ces dernières années dans le domaine des TIC à travers l’atterrissement du câble sous-marin, la construction du Backbone national et le déploiement des réseaux mobiles. « C’est indispensable que le numérique soit un véritable levier de développement socio-économique et environnemental pour permettre à chaque Guinéen et en particuliers aux plus jeunes, d’exprimer et de développer leur créativité. Nous ne devons pas subir, mais plutôt porter cette révolution numérique, en saisir toutes les potentialités, en modifiant nos façons de travailler » a-t-elle dit.

Pour sa part, le ministre Moustapha Mamy Diaby a rappelé que la révolution numérique guinéenne est celle ambitionnée par le Président de la République, Alpha Condé pour permettre à chaque Guinéen où qu’il se trouve de bénéficier des avancées dans l’écosystème des technologies innovantes. Cette opportunité permet de diversifier les sources d’apprentissage et de qualifier l’enseignement. « Le Président de la République a également pris en compte une des couches sociales les plus importantes de notre société : les filles et les femmes. Il a également instruit de faire en sorte que l’entrepreneuriat féminin soit supporté et encouragé par l’introduction des technologies de l’information et de la communication. »

Pour l’heure, des panels et plusieurs thèmes importants sont abordés à cette 4e édition de la semaine du numérique. S’agissant du panel animé par le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, le thème portait sur « Fintech et Inclusion Financière ».

Il était question pour les panélistes d’apporter des précisions sur la question de l’inclusion financière qui consiste à favoriser l’offre de services financiers et bancaires sur les coûts spécifiques pour des consommateurs en situation de difficultés.

Selon les panélistes, pour faciliter le développement du paiement digital dans les différents secteurs d’activités, il faut en amont procéder à un recensement de la population ou des personnes concernées, développer tout de même l’économie rurale, mais également faciliter l’accès aux plates-formes.

La Cellule de Communication du Gouvernement

No Comments