All for Joomla All for Webmasters
July 23, 2019
You can use WP menu builder to build menus

Des commerçants à Kaboul, en Afghanistan, devant un bâtiment endommagé par l’attaque du 1er juillet 2019 revendiquée par les Talibans.

2 juillet 2019

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) s’est déclaré consternée par l’attaque revendiquée par les Talibans lundi dans un quartier peuplé de civils à Kaboul, la capitale afghane.

Les données préliminaires indiquent que l’attaque a commencé par la détonation d’explosifs et a causé de nombreuses victimes civiles, parmi lesquelles des femmes et de nombreux enfants. Elle a aussi endommagé des écoles et d’autres infrastructures civiles.

« L’utilisation d’explosifs dans des zones peuplées par des civils continue de causer un préjudice extrême à la population civile afghane, et j’appelle à la fin immédiate de cette pratique horrible », a déclaré Tadamichi Yamamoto, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan, dans un communiqué de presse.

« Les pertes en vies humaines, les mutilations, les dégâts causés aux écoles, aux commerces et aux biens personnels, ainsi que la peur généralisée, telles sont les conséquences réelles de telles attaques dans les zones urbaines », a-t-il ajouté.

L’attaque à Kaboul a eu lieu alors que des enfants arrivaient dans des écoles voisines, ce qui indique que ceux qui l’ont planifiée et lancée montrent un total mépris pour la sécurité de ces vies innocentes, selon la MANUA, qui rappelle que le droit international humanitaire interdit explicitement les attaques aveugles là où se trouvent des civils et oblige toutes les parties à éviter de faire du mal à des civils.

« Il est particulièrement scandaleux qu’un acte prémédité de violence extrême ait été commis sans se soucier de la sécurité des civils », a déclaré M. Yamamoto. « Le personnel de l’ONU se trouvait dans des hôpitaux immédiatement après l’attaque et j’ai été profondément attristé d’apprendre que de nombreux enfants ont été blessés et de voir par les photos d’élèves tenant toujours leurs manuels scolaires alors qu’ils étaient transportés dans des ambulances ».

La MANUA a présenté ses condoléances aux familles de toutes les personnes décédées à Kaboul et a souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.

Henrietta Fore, la Directrice exécutive de l’UNICEF, a rappelé pour sa part que les écoles devraient être des havres de paix et que la violence dans et autour des écoles n’est jamais acceptable.

La cheffe du Fonds des Nations Unies pour l’enfance a déclaré que la situation en matière de sécurité en Afghanistan, qui était « déjà catastrophique », s’est récemment détériorée. « La violence, qui affecte gravement l’avenir des jeunes et fait de nombreuses victimes, doit cesser », a-t-elle dit dans un communiqué de presse publié lundi.

L’équipe des droits de l’homme de la MANUA continue d’examiner l’impact de l’attaque, les chiffres préliminaires faisant état de plus de 100 victimes civiles, dont la plupart ont été blessées. Parmi les blessés se trouvaient des professionnels des médias, des écoliers et d’autres civils.

« Ces victimes civiles sont tout simplement inacceptables, en particulier le nombre d’enfants blessés dans cet incident. Les Nations Unies réitèrent leur appel en faveur d’un règlement immédiat et pacifique du conflit afin de mettre un terme aux souffrances du peuple afghan », a déclaré M. Yamamoto. « Toutes les parties peuvent et doivent faire tout leur possible pour protéger les civils, y compris en faisant des progrès concrets vers la paix »

No Comments