All for Joomla All for Webmasters
July 23, 2019
You can use WP menu builder to build menus

Honoris United Universities signe un partenariat avec Les Rencontres des Lauréats du Prix Nobel de Lindau en Allemagne

Juil 4, 2019 0
 
Le Mémorandum établit le partenariat entre Honoris et cette organisation académique d’élite qui collabore avec les institutions scientifiques et de recherche les plus renommées au monde ; et détaille le projet du réseau de constituer une délégation importante de diplômés africains en sciences naturelles et économiques qui participera à la prochaine rencontre en 2020
LINDAU, Allemagne, 3 juillet 2019/ — Lors de la 69ème Rencontre, le Conseil et la Fondation des Rencontres des Lauréats du Prix Nobel de Lindau ont annoncé la signature d’un Mémorandum avec Honoris United Universities (http://Honoris.net/), le premier réseau panafricain d’enseignement supérieur privé. L’objectif de ce Mémorandum étant de promouvoir et d’aider au développement de la recherche en sciences naturelles et économiques sur le continent africain.

La 69ème Rencontre des Lauréats du Prix Nobel de Lindau (#LINO19, se déroulant du 30 juin au 5 juillet) est consacrée au domaine de la physique et des disciplines connexes. Elle réunit 39 lauréats du prix Nobel, dont les lauréats du prix Nobel de physique 2018, Professeur Donna Strickland et Professeur Gérard Mourou. Ils interviendront auprès de 600 jeunes scientifiques internationaux à très haut potentiel, originaires de 89 pays sur des thématiques inspirantes tels que la matière noire, la cosmologie, la physique laser et les ondes gravitationnelles.

Depuis la première Rencontre organisée en 1951, c’est plus de 400 lauréats du prix Nobel qui ont participé aux Rencontres des Lauréats du Prix Nobel de Lindau.  Elles sont l’opportunité pour les scientifiques de différentes générations, cultures et disciplines de se réunir et d’échanger leurs savoirs, leurs idées, inspirations et expériences. Chaque rencontre est consacrée, par alternance, à l’une des trois disciplines des sciences naturelles du prix Nobel – la physiologie & la médecine, la chimie ou la physique. Tous les cinq ans, une réunion interdisciplinaire se déroule autour des trois disciplines. Et tous les trois ans a lieu à Lindau la rencontre des sciences économiques.

Le Mémorandum s’appuie sur la volonté commune des deux parties à renforcer les capacités scientifiques en Afrique et à encourager l’intérêt des étudiants des institutions membres du réseau Honoris United Universities pour les sciences naturelles et les sciences économiques. Luis Lopez, PDG d’Honoris United Universities, a déclaré à ce propos : « Alors que nous célébrons notre deuxième anniversaire, ce Mémorandum illustre l’impact croissant d’Honoris United Universities en tant qu’acteur majeur dans le domaine de l’éducation à l’échelle du continent et notre vocation à développer et promouvoir un capital humain africain de classe mondiale. En tant que partenaire académique des Rencontres des Lauréats du Prix Nobel de Lindau, les chercheurs et les docteurs des institutions membres du réseau auront l’opportunité unique de collaborer avec les prochaines générations de leaders mondiaux. C’est un jalon décisif qui renforce notre excellence académique. »

Dans le cadre du Mémorandum, Honoris United Universities conjointement avec le Conseil et la Fondation des Rencontres des Lauréats du Prix Nobel de Lindau sélectionneront rigoureusement une délégation d’étudiants et de diplômés de troisième cycle en sciences naturelles et en sciences économiques des institutions membres du réseau pour assister aux futures Rencontres, dès la 70ème édition qui aura lieu en 2020 qui sera interdisciplinaire.

« L’Afrique est un continent si dynamique avec tant de jeunes scientifiques prometteurs. Les Rencontres de Lindau sont fières d’encourager la participation de scientifiques africains depuis plusieurs années déjà. Je suis donc profondément heureuse du partenariat avec Honoris United Universities, qui constitue la pierre angulaire de cet effort important »,a déclaré la comtesse Bettina Bernadotte, présidente du Conseil des Rencontres Des Lauréats du prix Nobel de Lindau.

Distribué par APO Group pour Honoris United Universities

Read More

Cérémonie de remise du Prix Félix Houphouët-Boigny – UNESCO pour la recherche de la paix au Premier ministre éthiopien

Juin 25, 2019 0
Cette cérémonie marquera le 30e anniversaire de la création du Prix
PARIS, France, 25 juin 2019/ — Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali, recevra le Prix Félix Houphouët-Boigny – UNESCO pour la recherche de la paix au cours d’une cérémonie organisée au siège de l’Organisation le 9 juillet (16h00).

Cette cérémonie marquera le 30e anniversaire de la création du Prix. Elle se tiendra en présence de plusieurs chefs d’État et de gouvernement ainsi que de nombreuses personnalités.

Abiy Ahmed Ali a été sélectionné par le jury international du Prix le 29 avril dernier, en reconnaissance de ses actions pour le dialogue dans la région et en particulier pour avoir été l’instigateur d’un accord de paix historique entre la République fédérale démocratique d’Éthiopie et l’Érythrée.

En marge de la cérémonie, Abiy Ahmed Ali fera don d’une réplique de Lucy à l’UNESCO. Lucy est le surnom donné au fossile de l’espèce éteinte Australopithecus afarensisdécouvert en 1974 sur le site de Hadar, en Éthiopie, par une équipe de recherche internationale. La découverte de ce fossile vieux de 3.18 millions d’années et relativement complet (conservé à 40%) a révolutionné la perception des origines humaines, en démontrant que l’acquisition de la bipédie datait d’au moins 3.2 millions d’années, et avait largement précédé le processus d’accroissement du volume endocrânien.

Créé en 1989, le Prix Félix Houphouët-Boigny – UNESCO pour la recherche de la paix a pour vocation d’honorer les personnes vivantes, institutions ou organismes publics ou privés en activité ayant contribué de manière significative à la promotion, à la recherche, à la sauvegarde ou au maintien de la paix, dans le respect de la Charte des Nations Unies et de l’Acte constitutif de l’UNESCO. Il est la plus haute distinction remise par l’UNESCO.

Le jury international du Prix est composé de Ellen Johnson Sirleaf, ancienne Présidente du Liberia – Lauréate du Prix Nobel de la Paix (2011), François Hollande, ancien Président de la France, Princesse Sumaya bint El Hassan de Jordanie – Envoyée spéciale de l’UNESCO pour les sciences de la paix, Michel Camdessus (France) – ancien directeur général du Fonds Monétaire International (FMI), le Professeur Yunus Mohamad (Bangladesh) – fondateur de Grameen Bank – Lauréat du Prix Nobel de la Paix (2006) et Forest Whitaker (Etats-Unis), fondateur de l’initiative Paix et Développement.

Distribué par APO Group pour United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (UNESCO).

Read More

Des milliers d’attaques contre l’éducation dans 34 pays ces cinq dernières années (UNESCO)

Mai 29, 2019 0

A Mariinka, dans l’Est de l’Ukraine, des exercices d’évacuation font partie du quotidien des écoliers.

Plus de 14.000 attaques armées contre l’éducation ont eu lieu ces cinq dernières années dans 34 pays touchés par des conflits, selon de nouvelles données de la Coalition mondiale pour la protection de l’éducation contre les attaques (GCPEA), à laquelle appartient l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Ces nouvelles données ont été publiées alors que des représentants de haut niveau de plus de 90 pays ont participé les 28 et 29 mai à Palma de Majorque, en Espagne, à une conférence internationale pour encourager notamment les Etats qui ne l’ont pas encore fait à souscrire à la Déclaration sur la sécurité dans les écoles.

« Le fait que plus de 14.000 attaques aient eu lieu ces cinq dernières années dans 34 pays est bouleversant », a dit la Sous-Directrice générale de l’UNESCO pour l’éducation, Stefania Giannini, durant la conférence.

La conférence offre un forum pour partager des expériences, sensibiliser et accroître la visibilité de la Déclaration. C’est aussi l’occasion d’encourager une future coopération et une meilleure prise en compte des questions de genre dans la mise en œuvre de la Déclaration et des Lignes directrices.

Les nouvelles données de la GCPEA indiquent que près de 10.000 attaques se sont produites contre des écoles, notamment des établissements qui ont été bombardés, saccagés ou occupés par des forces ou des groupes armés. Neuf pays ont subi chacun plus de 500 attaques contre des écoles. Des établissements d’enseignement supérieur ont été assiégés dans au moins 20 pays à travers le monde.

Près de 90 pays ont souscrit à la Déclaration sur la sécurité dans les écoles

Les recherches ont en outre révélé que dans au moins 30 pays, les écoles ont été utilisées à des fins militaires. Par ailleurs, les filles et les femmes étudiantes et enseignantes ont été directement prises pour cibles dans au moins 18 pays, victimes de bombardements d’écoles pour filles, d’enlèvements, de viols et de harcèlement.

À ce jour, 89 pays – près de la moitié de l’ensemble des États membres de l’ONU – ont souscrit à la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, et se sont engagés à prendre des mesures concrètes pour mettre fin au ciblage des écoles et des universités, des étudiants et du personnel.

En sa qualité d’unique institution du système des Nations Unies dotée d’un mandat dans l’enseignement supérieur, l’UNESCO appelle tous les pays à protéger l’éducation à tous les niveaux, y compris l’enseignement supérieur, des attaques perpétrées durant les conflits armés.

« Les attaques contre l’éducation sont des attaques contre le savoir et le pouvoir qu’elle procure de transformer des vies, de construire l’avenir », a dit Mme Giannini. « La nécessité de protéger l’éducation en cas de crise et de conflit – et d’en faire une force pour la réconciliation – n’a jamais été aussi pressante »

Read More

Le consortium SMB-Winning a transporté un volume record de 300 000 tonnes de bauxite entre la Guinée et la Chine

Mai 12, 2019 0

SMB-WINNING) – Alors que le Consortium SMB-Winning vise encore une augmentation de sa production de bauxite en Guinée pour l’année 2019, le navire Rigel d’une capacité de transport de 300 000 tonnes de minerai, est arrivé au port de Yantai, en Chine, cette semaine après avoir été chargé au port de Boké en Guinée. Du point du vue du Consortium comme du secteur du transport maritime, l’arrivage de ce chargement de bauxite est un nouveau record en termes de tonnage pour du transport de bauxite.

Alors que les opérateurs miniers procédaient traditionnellement à l’évacuation du minerai par la voie ferrée en Guinée, le Consortium SMB-Winning s’est appuyé dès 2015 sur Winning Alliance Port pour transporter la bauxite par barges en remontant le fleuve Rio Nunez avant d’être chargée sur des navires capesize en haute mer.

Depuis le port fluvial de Boké, composé des terminaux de Katougouma et Dapilon constitués de neuf docks, le Consortium SMB-Winning exporte sa production à destination de la Chine, s’élevant à 36 millions de tonnes en 2018.

Le port de Yantai confirme sa position de hub pour le transport de minerai à destination de la Chine, dans le golfe de Bohai. Avec ses différents docks à bassin profond, le port de Yantai est le leader chinois depuis six ans en termes de capacité de chargement et déchargement de bauxite, estimée à près de 100 millions de tonnes.

Pour M. Sun Xiunshun, président du Consortium SMB-Winning et de Winning International Group : « L’arrivée du navire Rigel avec ses 300 000 tonnes de bauxite au port de Yantai illustre le rôle clé de la logistique dans la réussite du Consortium SMB-Winning. Alors que nous visons une hausse continue de la production dans les années à venir, notre succès résidera dans nos capacités logistiques dont le transport maritime afin de pouvoir écouler notre production. »

À propos du Consortium SMB-Winning

Fondé en 2014, le consortium SMB-Winning regroupe quatre partenaires mondiaux dans les domaines de l’extraction, de la production et du transport de bauxite : le singapourien Winning Shipping Ltd, armateur asiatique de premier plan ; le groupe Yantai Port ; UMS, une société de transport et de logistique présente en Guinée depuis plus de 20 ans ; Shandong Weiqiao, une société chinoise leader dans la production d’aluminium. La République de Guinée est actionnaire à hauteur de 10%. Depuis sa création, SMB-Winning a investi plus de 1 milliard de dollars US dans ses activités extractives dans la région de Boké. Le consortium, qui emploie directement plus de 9 000 personnes a également construit et gère deux terminaux fluviaux. Pour plus d’informations, visitez www.smb-guinee.com

 

 » style= »box-sizing: border-box; display: inline-block; line-height: 1; vertical-align: bottom; padding: 0px; margin: 0px; text-indent: 0px; »>

Ecofin Mines


 

GESTION PUBLIQUE
FINANCE
AGRO
ELECTRICITE
HYDROCARBURES
TELECOM
COMM

Read More

Pr Alpha Condé : Quel est le rôle des diplomates ?

Mai 12, 2019 0

《 Aujourd’hui, les présidents se parlent, nous avons des téléphones portables, nous avons des rencontres. Donc, le rôle politique des diplomates est devenu secondaire. Par contre ce qui est extrêmement important, c’est le rôle économique qu’ils doivent jouer .La première des choses, les diplomates doivent s’imprégner profondément des réalités de notre pays, ainsi que de ses potentialités économiques afin de les faire connaitre.

Deuxièmement, il faut chercher des investisseurs dans tous les pays où nous sommes représentés. Ils doivent œuvrer pour que les gens connaissent nos potentialités mais qu’ils trouvent aussi des investisseurs. La Guinée est un pays ouvert à tout le monde. Nous voulons une coopération avec tous les pays, même si nous privilégions la coopération sud-sud. Ensuite, ils doivent veiller à la situation de nos compatriotes. Surtout aujourd’hui, l’immigration devient un phénomène extrêmement grave pour l’Afrique. A travers mes voyages, j’ai souvent constaté quand on me dit par exemple en Malaisie ou en Indonésie qu’il y a tant de guinéens en prison. Mais, quand je suis allé vérifier les 80% des noms étaient des noms ghanéens ou nigérians. C’est le rôle des ambassadeurs de travailler de temps en temps avec les services de police pour faire le recensement des gens qui se disent guinéens. Faire le distinguo entre ceux qui sont réellement guinéens et ceux qui ne le sont pas. Ça c’est un point extrêmement important.

J’ai constaté que les ambassadeurs ne font jamais de conférence de presse alors que leur rôle c’est de faire de temps en temps des conférences de presse pour présenter la Guinée, ses potentialités et aussi attirer les investisseurs de ces pays vers la Guinée. Mais ils ne le font pas. C’est vrai qu’avant mon arrivée, les diplomates restaient trois à quatre mois sans être payé et parfois on coupait l’électricité dans les ambassades ce qui n’a pas tellement facilité leur rôle. Très souvent, beaucoup d’hommes d’affaires viennent ici, mais on ne les connait pas. On ne sait pas ceux qui sont sérieux et ceux qui ne sont pas. Donc le rôle des ambassadeurs aussi, c’est de nous informer sur les hommes d’affaires qui viennent. Parce qu’aujourd’hui, tous les guinéens sont devenus des démarcheurs. Depuis qu’il y a eu l’accord stratégique avec la Chine, tous les jours il y a les guinéens, très souvent on m’envoie des notes : telles sociétés veut investir des milliards en fonds propre, etc. Lorsque je reçois ces Messiers, à la fin ils me disent qu’il faut une garantie souveraine. Pourquoi je vais m’endetter pour une société ? S’ils ne peuvent pas payer c’est moi qui paye. Il ne faut pas qu’on nous prenne pour des gens naïfs pour prendre des garanties souveraines. Si les ambassadeurs font leur travail, je serais moins envahi de propositions venant de tous les côtés.

Je suis parfois très déçu quand je vais dans les pays voir des Ambassadeurs qui ne jouent pas leur rôle correctement. C’est vrai qu’ils n’ont pas beaucoup de moyens puisque nous avons des situations contraignantes avec le Fonds Monétaire International. Mais les diplomates qui n’ont pas les moyens qu’il faut pour faire leur politique, il faut essayer de reconnaitre la vérité. Nous avons un handicap. Dans la plupart des pays, nous n’avons pas beaucoup de cadres qui parlent anglais surtout les cadres d’un certain âge. Ça aussi c’est un handicap mais on peut transcender ce handicap en envoyant de jeunes cadres. Au fur et à mesure, la situation va s’améliorer, nous allons renforcer les ambassades.

Mais il y a un grand scandale. Beaucoup d’ambassadeurs ont vendu les biens de l’Etat. Le président Sékou Touré a eu une vision claire, il a acheté les ambassades partout. On avait nos propres bâtiments mais beaucoup d’ambassadeurs se sont mis à vendre ces bâtiments en complicité avec le ministère des affaires étrangères. Je veux qu’on se parle franchement. Beaucoup de ministres, ils envoient de l’argent à l’ambassade et les ambassadeurs leur renvoient une partie (…). Il faut que désormais, les ambassadeurs cessent de faire cela. L’argent de l’Etat sert à renforcer la diplomatie. Donc, aucun ambassadeur désormais ne doit accepter cette compromission . Je veux qu’on mette fin à cette pratique.

Parfois je vais dans des ambassades, je trouve que l’ambassadeur a une voiture qui dure depuis dix ans. C’est une honte face à d’autres collègues. Il faut que les ambassadeurs aient le courage de poser les problèmes qui les concernent, les difficultés qu’ils ont pour qu’on puisse voir progressivement comment on peut résoudre ces difficultés. Vous devez avoir un langage franc. Ce n’est pas le ministre qui signe les décrets, c’est moi. Donc, vous devez avoir le courage de parler librement. Le ministre ne va pas vous enlever à votre poste 》

Pr Alpha Condé
Président de la république de Guinée
Chef de l’Etat

Read More