Le Canada affirme son solide partenariat avec la Banque africaine de développement


Le Canada est disposé à augmenter temporairement sa souscription au capital exigible de la BAfD d’une somme allant jusqu’à 1,1 milliard de dollars américains
ONTARIO, Canada, 12 avril 2019/ — La Banque africaine de développement (BAfD) est une institution importante qui joue un rôle crucial dans la croissance et le développement de l’Afrique. Le gouvernement du Canada est un partenaire de longue date dans la réalisation d’objectifs communs avec la BAfD.

La ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, l’honorable Maryam Monsef, a annoncé aujourd’hui que le Canada est disposé à augmenter temporairement sa souscription au capital exigible de la BAfD d’une somme allant jusqu’à 1,1 milliard de dollars américains, le cas échéant, pendant que la BAfD négocie une augmentation de capital temporaire auprès de ses 80 États membres. La ministre Monsef a fait cette annonce lors de la réunion du printemps du Fonds monétaire international et du Groupe de la Banque mondiale.

Le capital exigible sert de garantie pour les actionnaires, à qui la BAfD peut faire appel, au besoin, pour faire face à ses obligations sur fonds empruntés. Comme le Canada a une grande confiance dans le cadre de fonds propres de la BAfD, il est disposé à fournir du capital exigible temporaire, le cas échéant, pour soutenir l’institution financière et ses clients.

Le capital temporaire exigible que la BAfD sollicite de la part de ses actionnaires notés AAA, dont le Canada, lui permettrait de maintenir sa note AAA et de continuer à soutenir ses pays clients pendant les négociations pour l’augmentation générale du capital. Cela lui permettrait ainsi de poursuivre son important travail de développement, qui contribue à fournir au continent les infrastructures de transport et d’énergie dont il a tant besoin. Grâce à ses prêts, la BAfD a soutenu la production d’énergie propre et l’amélioration des technologies agricoles, aidé les petites entreprises à accéder aux services financiers et aidé à fournir à des milliers de personnes de l’eau potable, de meilleures installations sanitaires et une éducation de qualité. Une fois les modalités de l’augmentation générale de capital convenues par les actionnaires, le capital exigible temporaire du Canada ne serait plus nécessaire et serait retiré.

L’égalité des genres fait partie intégrante de la vision de la BAfD pour l’Afrique. Il s’agit notamment d’aider à créer des perspectives pour les femmes, les personnes et les communautés défavorisées et marginalisées, afin qu’elles puissent participer au développement de leurs communautés et de leurs nations et en tirer profit.

Citations 

« Dans l’ensemble, les économies africaines ont connu une croissance importante depuis la dernière augmentation de capital de la Banque africaine de développement, il y a près de 10 ans. L’accès continu au financement et à l’assistance technique de la BAfD sont nécessaires pour soutenir cette croissance et renforcer le pouvoir économique des femmes et des filles en tant qu’agentes de changement d’importance qui aident l’Afrique à surmonter ses grands défis de développement. »

« La volonté du Canada de répondre favorablement à la demande de capitaux temporaires démontre que notre pays n’a pas fléchi dans son engagement envers l’efficacité de la BAfD dans ses opérations et pour le développement. »

– Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

Faits en brefFondée en 1964, la Banque africaine de développement est la principale source de financement multilatéral pour le développement économique, social et institutionnel du continent.

La BAfD a pour mandat de promouvoir une croissance inclusive et verte afin de réduire la pauvreté.

Le Canada s’est joint à la BAfD en 1982 et en est le quatrième actionnaire non régional en importance. Le Canada en est également le deuxième actionnaire en importance ayant une note AAA.

En 2010, le Canada avait déjà souscrit à des capitaux exigibles temporaires pour appuyer la BAfD pendant qu’elle négociait une augmentation générale de capital essentielle pour mieux réagir à la crise financière mondiale.


Produits connexesLe Canada affirme son solide partenariat avec la Banque africaine de développement
Liens connexesLe Canada et la Banque africaine de développement
Distribué par APO Group pour Global Affairs Canada. SOURCE 
Global Affairs Canada