Covid-19 : la pandémie devrait coûter 2.000 milliards de dollars au tourisme mondial en 2021 (OMT)

ONU Info/Daniel Dickinson
Les voyages en avion ont très fortement diminué pendant la pandémie de Covid-19.

La pandémie de coronavirus devrait coûter au secteur mondial du tourisme 2.000 milliards de dollars de pertes de revenus en 2021, a déclaré lundi l’organe de l’ONU chargé du tourisme, qualifiant la reprise du secteur de « fragile » et « lente ».

Selon les dernières prévisions de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies (OMT), le même montant a été perdu en 2020, ce qui en fait l’un des secteurs les plus durement touchés par la crise sanitaire.

Malgré les récentes améliorations, le rapport a averti que la demande de voyages pourrait être davantage affectée par « des taux de vaccination inégaux dans le monde et les nouveaux variants de la Covid-19 qui ont entraîné de nouvelles restrictions de voyage dans certains pays ».

La flambée des prix du pétrole et la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales ont également eu un effet.

Selon les dernières données de l’OMT, les arrivées de touristes internationaux devraient rester de 70% à 75% inférieures aux niveaux de 2019 en 2021, soit une baisse similaire à celle de 2020.

Nous ne pouvons pas baisser la garde en matière de voyages internationaux

Bien qu’une augmentation de 58% des arrivées de touristes ait été enregistrée en juillet-septembre de cette année par rapport à la même période en 2020, cela reste 64% en dessous des niveaux de 2019, a constaté l’organe de l’ONU.

En août et septembre, les arrivées ont été inférieures de 63% à celles de 2019, ce qui constitue le résultat mensuel le plus élevé depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Entre janvier et septembre 2021, les arrivées de touristes internationaux dans le monde se sont établies à -20% par rapport à 2020, ce qui constitue une nette amélioration par rapport aux -54 % enregistrés au cours des six premiers mois de l’année.

« Les données pour le troisième trimestre de 2021 sont encourageantes », a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili. « Toutefois, les arrivées sont toujours inférieures de 76% aux niveaux prépandémiques et les résultats dans les différentes régions du monde restent inégaux ».

Face à l’augmentation des cas et à l’émergence de nouveaux variants,  le chef de l’OMT a affirmé que « nous ne pouvons pas baisser la garde et devons poursuivre nos efforts pour garantir l’égalité d’accès aux vaccinations, coordonner les procédures de voyage, utiliser les certificats de vaccination numériques pour faciliter la mobilité et continuer à soutenir le secteur ».

Photo ONU Info/Assumpta Massoi
Le tourisme dans la ville Stone Town dans l’île de Zanzibar est au point mort.

Une reprise inégale

Malgré l’amélioration constatée au troisième trimestre de l’année, le rythme de la reprise reste lent et inégal selon les régions du monde.

Dans certaines sous-régions, comme l’Europe méridionale et méditerranéenne, les Caraïbes, l’Amérique du Nord et l’Amérique centrale, les arrivées ont effectivement dépassé les niveaux de 2020 au cours des neuf premiers mois de 2021. Cependant, les arrivées en Asie et dans le Pacifique ont diminué jusqu’à 95% par rapport à 2019, car de nombreuses destinations sont restées fermées aux voyages non essentiels.

L’Afrique et le Moyen-Orient ont enregistré des baisses respectives de 74% et 81% au troisième trimestre par rapport à 2019.

Parmi les grandes destinations, la Croatie, le Mexique et la Turquie ont affiché la plus forte reprise entre juillet et septembre.

Les Caraïbes ont obtenu les meilleurs résultats de toutes les sous-régions définies par l’OMT, avec des arrivées en hausse de 55% par rapport à 2020.

Les arrivées de touristes internationaux ont « rebondi » pendant la saison estivale dans l’hémisphère Nord grâce à une confiance accrue dans les voyages, une vaccination rapide et l’assouplissement des restrictions d’entrée dans de nombreuses nations.

En Europe, le certificat Digital Covid de l’UE a contribué à faciliter la libre circulation au sein de l’Union européenne, indique le rapport de l’OMT.

L’avenir du secteur du voyage sera au cœur de l’assemblée générale annuelle de l’OMT à Madrid, qui se tiendra jusqu’à vendredi. L’événement rassemble les représentants de 159 États membres de l’organisme des Nations Unies.

Quitter la version mobile