La Coupe du monde de football se joint à l’ONU pour célébrer la santé pour tous

12
SHARES
107
VIEWS
Photo OMS
L’OMS et des icônes du football se mobilisent pour marquer un but pour la « Santé pour tous » afin de bâtir un avenir plus sain.

Pour marquer la Journée de la couverture maladie universelle, l’ONU a partagé lundi la vedette avec le plus grand événement sportif au monde cette semaine – les demi-finales de la Coupe du monde de football.

Un événement de danse et de musique a célébré la Santé pour tous sur la scène principale du Festival des fans de la FIFA à Doha, au Qatar, à la veille de la première confrontation entre l’Argentine et la Croatie.

« Be Active: Bring the Moves for Health For All » (Soyez actif : faites des mouvements pour la santé pour tous) a été organisé par la FIFA, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Fondation Education Above All et le ministère de la Santé publique du Qatar, avec des apparitions spéciales de stars du monde de la danse, de la musique et du football.

« Nous pouvons être actifs pour la santé de plusieurs façons, de la forme physique jusqu’à l’appel à l’accès aux soins pour tous. Je suis fier de prêter ma voix aux deux lors de la Journée de la couverture sanitaire universelle à Doha », a déclaré Didier Drogba, Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et légende de la FIFA.

Didier Drogba, ambassadeur de bonne volonté de l'OMS, soutient la campagne #BringTheMoves, qui encourage les jeunes à être actifs.
© OMS
Didier Drogba, ambassadeur de bonne volonté de l’OMS, soutient la campagne #BringTheMoves, qui encourage les jeunes à être actifs.

En Europe, la menace de l’inflation et de la guerre 

À l’occasion de la Journée de la couverture sanitaire universelle, la branche européenne de l’OMS a prévenu lundi que l’inflation et la guerre menacent la sécurité financière de millions de personnes en Europe et a déclaré redouter que des familles renoncent à des soins de santé en raison du coût de la vie. 

L’OMS a appelé les pays à tirer les leçons des chocs précédents et à éviter que les paiements directs pour les soins de santé ne poussent les gens dans la pauvreté cet hiver.

Dans les pays où les budgets de santé ont subi les coupes les plus importantes, la proportion de personnes renonçant à des soins de santé en raison de leur coût a doublé, détaille une analyse de l’OMS.

Les difficultés financières causées par les paiements directs ont également augmenté dans la région. Même avant les chocs actuels, les paiements directs pour les soins de santé faisaient basculer jusqu’à un ménage sur dix dans la pauvreté – ou l’aggravaient – dans certains pays du continent européen.

En outre, 1 à 19% des ménages (selon les pays) ont dû faire face à des dépenses de santé catastrophiques (paiements directs supérieurs à 40% du revenu restant du ménage, une fois les besoins de base satisfaits). Ce qui signifie qu’ils ne pouvaient plus se permettre de répondre à d’autres besoins fondamentaux tels que la nourriture, le logement et le chauffage.

Une femme prend soin de sa petite fille dans un hôpital à Kyïv, en Ukraine (photo d'archives)..
© UNICEF/Oleksander Ratushniak
Une femme prend soin de sa petite fille dans un hôpital à Kyïv, en Ukraine (photo d’archives)..

Des choix difficiles

Les recherches montrent que les personnes à faibles revenus sont les plus susceptibles de faire face à des dépenses catastrophiques, principalement liées à l’achat de médicaments et de produits médicaux.

« Les difficultés financières peuvent obliger les gens à choisir entre nourrir leur famille, chauffer leur maison ou prendre les médicaments dont ils ont besoin », a déclaré le Dr Hans Henri P. Kluge, Directeur régional de l’OMS pour l’Europe.

Plus largement, les faits montrent qu’après la crise économique qui a suivi la crise financière mondiale de 2008, les réductions et le ralentissement de la croissance des dépenses publiques de santé ont entraîné des pénuries de personnel, des temps d’attente plus longs et des restrictions de couverture dans de nombreux pays européens, creusant ainsi les inégalités en matière d’accès abordable aux soins de santé.

Par exemple, 6 pays ont restreint le droit aux soins de santé financés par l’État, ce qui touche généralement les personnes en situation précaire. Selon l’OMS, 17 pays ont réduit l’étendue des prestations de santé et 24 pays ont augmenté le ticket modérateur.

Alors que l’Europe est aux prises avec la guerre, une crise du coût de la vie et la hausse des coûts de l’énergie, l’OMS Europe exhorte les pays à tirer les leçons de la crise financière de 2008. Il s’agit ainsi d’augmenter les dépenses publiques de santé et à donner la priorité à la protection des personnes les plus démunies.

Investir dans les systèmes de santé

Pour maintenir les progrès vers la couverture sanitaire universelle, les pays doivent combler les lacunes de la couverture sanitaire qui touchent généralement les ménages à faibles revenus. « Pour bâtir une société plus saine, les gouvernements doivent investir dans les systèmes de santé, en particulier en temps de crise, afin de garantir la santé pour tous, partout », a ajouté le Dr Kluge.

Par ailleurs dans le contexte de la guerre en Ukraine, les personnes fuyant le conflit doivent avoir accès à toute la gamme des services de santé, y compris les médicaments, sans obstacles administratifs, de communication ou financiers.

Pour ceux qui restent en Ukraine, garantir un accès abordable aux soins de santé est un défi. La guerre risque d’inverser les progrès de l’Ukraine en matière de couverture sanitaire universelle en raison de la dégradation de la situation économique de la plupart des ménages.

Toutefois, des changements dans la politique de financement de la santé, y compris dans la politique de couverture, peuvent en atténuer les effets pour ceux qui en ont besoin. « Les personnes poussées à la pauvreté par le conflit doivent être protégées des obstacles financiers et des dépenses catastrophiques, en particulier les personnes âgées souffrant de maladies chroniques », a fait valoir l’OMS.

Related Posts

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.