Télimélé-MINES: Poursuite des négociations sur le site de Filobowal de la société CDM-CHINE

 

Après seize (16) jours d’intense de négociation et de médiation menées par les préfets de Boké, Colonel Fodé Aboubacar Sylla et Télimélé, Colonel Augustin Fancinandouno, les activités n’ont toujours pas repris.

Les préfets de Boké et Télimélé jouent à l’apaisement au bénéfice des parties en conflit.

Le Secrétaire général de l’union générale des travailleurs de Guinée (UGTG), Aboubacar Sidiki Mara affiche son ambition de cultiver et rétablir la confiance entre la Direction générale de la société CDM-Chine et ses employés.

Aux délégués syndicaux, Aboubacar Sidiki Mara a précisé:

« La Direction dit qu’elle est prête aujourd’hui à payer les 5% sur tous les salaires avec rappel. Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est de prouver que nous sommes des vrais syndicats. »

Le salaire, rappel Mara, a un caractère alimentaire et sacré dans la vie du travailleur.

Plus loin, le général de l’UGTG demande à la DG de la société CDM-Chine àharmoniser le traitement sur le Corridor, adopter une grille salariale commune et à la mise en place d’une Commission de travail et de suivi du suivi des revendications.

En ses termes, le Secrétaire général de l’UGTG invite les délégués syndicaux à rependre le travail car dit-il, « La grève suspend le Contrat de travail. »

En réponse, la délégation syndicale demande le payement des salaires pour baisser la tension sur le terrain.

En outre, elle souhaiterait voir les 5% revue à la hausse et de faire tout pour ne pas déranger les acquis issus du protocole d’accord de Conakry.

Bref, le syndicat est invité à dépassionner le débat pour éviter dr se faire insulter par leurs mandants.

Du constat, la crise à Filobowal de la société CDM-Chine semble être très profonde due à un manque de communication.

A noter que la reprise du travail à Filobowal est subordonnée à la paie des salaires. Une manière de renforcer la délégation syndicale dans sa position.
Nius y reviendrons…

Mamadouba Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *