Boké-Economie: La Chambre de Commerce souhaite la suppression du monopole dans l’importation de denrées alimentaires et matériaux de construction (Président)

72 heures après la réouverture des frontières terrestres entre la Guinée, la Guinée Bissau et le Sénégal faisant limites avec la Région administratives de Boké, le président de la Chambre régionale de Commerce, l’industrie et l’Artisanat de Boké, El Hadj Alimou Diallo n’a pas tardé à réagir  au micro de notre correspondant régional basé dans cette Région minière.

A cœur joyeux, le premier responsable de la Chambre de Commerce s’est exprimé en ces termes:

«Franchement, c’est un ouf de soulagement pour tous les citoyens guinéens en général. Parce que, les marchandises vont désormais rentrées en Guinée librement en payant des taxes douanières qui feront un plus pour le budget national. Ensuite, quand les marchandises rentrent, il y aura forcement l’abondance. Et quand il y a l’abondance, les prix vont baisser sur le marché.

En plus, précise-t-il, «Les propriétaires des camions et leurs chauffeurs et appentis vont aussi travailler. Partant de la chaîne, chaque camion a ses mécaniciens, conducteurs, apprentis, vulgarisateurs, tôliers,  soudeurs et électriciens qui sont rémunérés à la fin de chaque mois. C’est pourquoi, nous remercions sincèrement, le président de la Transition, Colonel Mamady Doumbouya pour toutes les mesures prises à l’avantage du Peuple de Guinée qui était étouffé par la corruption, l’injustice et la mal gouvernance.»

Le monopole dans l’exportation et l’importation, souligne El Hadj Alimou Diallo, «Est une chaîne à briser pour permettre à tous les importateurs agréés ayant les moyens d’importer et exporter les matériels de construction et les denrées de premières nécessités, il ne ce reste que pour un an. Seulement, vous verrez les prix chuter sur le marché.»

Plus loin, M. Diallo souhaite que les nouvelles autorités revoient à la baisse les taxes douanières sur les denrées alimentaires (Riz, sucre, farine, l’huile) pour enfin, sauver le panier de la ménagère.

Cette stratégie, rassure notre interlocuteur, permettra d’encourager et d’attirer les opérateurs économiques et investisseurs étrangers vers notre pays, la Guinée en plein chantier. Une manière de créer de la valeur ajoutée sur les recettes de l’Etat et sur les revenus du pauvre citoyen guinéen en créant des emplois locaux.

Mamadouba Camara